Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Capital Filles : des marraines pour orienter les lycéennes

-
Par , , France Bleu Bourgogne

L'opération Capital Filles prend place dans certains lycées de l'académie de Dijon. Le but : aider les filles des milieux modestes ou éloignées des villes à ne renoncer à aucune orientation. Un lien marraine-filleule permet à ces lycéennes de découvrir d'autres voies et d'autres métiers.

L'opération Capital Filles démarre dans l'académie de Dijon.
L'opération Capital Filles démarre dans l'académie de Dijon. © Radio France - Stéphanie Perenon

Dijon, France

Aider des jeunes filles à découvrir toutes leurs possibilités d'orientation. C'est le but de l'opération "Capital Fille". Créé en 2011, ce système de tutorat entre une marraine et une filleule permet de nouer des liens entre une femme en activité professionnelle et des lycéennes de seconde, première et terminale. Un dispositif qui s'adresse aux élèves des filières technologiques, professionnelles ou générales, scolarisées dans des établissements relevant de la politique de la ville ou de zones rurales.

Le programme démarre cette année dans l'Académie de Dijon grâce à des conventions signées dans trois lycées de Dijon (Gustave Eiffel, Hippolyte Fontaine et Simone Weil), le lycée Anna Judic à Semur-en-Auxois et Désiré Nisard à Chatillon-sur-Seine.

Dominique Goutard est la déléguée générale de l'opération Capital Filles :

Les marraines les aident à choisir leur orientation en fonction de leurs atouts personnels, elles les aident à prendre des contacts. C'est une professionnelle bienveillante qui est là au téléphone, par mail, en direct pour accompagner sa filleule l'année du bac vers ce pour quoi elle est véritablement faite et qu'elle ne sait pas toujours.

  • Dominique Goutard

L'objectif de Capital Filles est de faire en sorte que les jeunes filles choisissent  les bonnes formations pour aller vers les métiers d'avenir  et vers les métiers dans lesquelles elles se sentent bien. En France, il existe déjà plus de huit cent marraines : "des professionnelles qui ont comme mission d'aider leur filleule à avoir de l'ambition, à croire en elle-même, à voir clair dans leurs capacités, dans leurs atouts".

Dominique Goutard évoque l'opération Capital Filles