Société

Capture de chiens errants mercredi à Carpentras

Par Anne Domece, France Bleu Vaucluse et France Bleu mercredi 25 janvier 2017 à 9:16

Les chiens capturés seront conduits à la SPA
Les chiens capturés seront conduits à la SPA © Maxppp - .

La ville de Carpentras a mandaté une société privée pour localiser et capturer les chiens qui divaguent dans la rue, ce mercredi. Les animaux seront ensuite conduits à la SPA. La municipalité veut ainsi sensibiliser les maîtres, et rappeler que laisser son chien errer est une infraction.

Opération "capture", mercredi midi, dans les rues de Carpentras. La municipalité a demandé à une société privée d'attraper les chiens errants, et de les conduire à la SPA. L'association aura ensuite pour mission d'identifier les maîtres et de les contacter. Les propriétaires devront s’acquitter des frais de fourrière pour récupérer leur animal.

La ville de Carpentras veut limiter le nombre de chiens qui divaguent, seuls, dans les rues car ils peuvent poser problème. Ils peuvent s'en prendre à des passants ou à d'autres animaux, ils peuvent provoquer des accidents, et ils souillent les trottoirs avec leurs déjections.

Infractions passibles d'amendes

"Il faut que les maîtres assument leurs responsabilités', affirme Bernard Bossan, adjoint en charge de la sécurité et des marchés à la mairie de Carpentras. Certains propriétaires ne surveillent pas leur chien qui, du coup, s'échappe régulièrement. D'autres laissent carrément leur animal faire seul le tour du quartier car ils n'ont pas le temps de le promener."

Bernard Bossan rappelle que la présence des animaux en ville est réglementée. On ne fait pas n'importe quoi avec son chien... ni avec son chat :

"Laisser divaguer son chien est une infraction passible d'une amende de 150 euros. Et nourrir les chats sauvages est également interdit. Il peut vous en coûter jusqu'à 180 euros". (Bernard Bossan)

Bernard Bossan

Bernard Bossan en appelle donc à la responsabilité des maîtres... Daniel Meysonnier aussi. Il préside la SPA des Baux-de-Provence et gère régulièrement les arrivées d'animaux mis en fourrière. Il déplore le laxisme de certains propriétaires :

"Seuls 40% des animaux qui arrivent en fourrière sont récupérés par leur maîtres. Les autres restent à la SPA. AU bout de huit jours, ils sont considérés comme adoptables". (Daniel Meyssonnier)

Gérard Mus est éducateur canin. Mais il l'affirme : il faut d'abord éduquer le maître. "Posséder un animal, c'est une vraie responsabilité. Il faut développer une relation affective, mais aussi éducative. Il existe en Vaucluse de nombreuses écoles de chiens qui sont en fait des écoles de maîtres. N'hésitez pas !"

Daniel Meyssonnier et Gérard Mus en appellent à la responsabilité des maîtres