Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Carburants : la mobilisation s'organise en Sarthe pour le 17 novembre

mardi 30 octobre 2018 à 18:35 Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine

En Sarthe aussi, la colère monte face à l'augmentation du prix des carburants. L'appel à bloquer, comme dans d'autres départements, des routes et des autoroutes le 17 novembre prochain est relayé à grande vitesse sur les réseaux sociaux, tout particulièrement sur Facebook.

Ce groupe Facebook a été ouvert le 22 octobre 2018
Ce groupe Facebook a été ouvert le 22 octobre 2018 - Capture d'écran

Facebook et le bouche-à-oreille. Cette fois, ce ne sont pas les syndicats qui sont à la manœuvre, comme souvent pour l'organisation des manifestations mais bien de simples citoyens sarthois. Leurs appels à des blocages le 17 novembre 2018, lancés sur les réseaux sociaux, se propagent à vive allure. Ainsi, le groupe "blocage national contre la hausse du carburant 72" ouvert le 22 octobre 2018 comptabilise, une semaine plus tard, plus de 5.000 abonnés, de tous les coins du département. Ainsi aussi, le groupe "colère 72", lancé en janvier 2018, pour relayer l'opposition à la limitation de vitesse à 80 km/h qui enregistre un regain d'activité avec, désormais, plus de 12.000 membres. Sans compter des groupes Facebook plus modestes pour proposer des actions, par exemple à Mamers, à Saint Calais ou encore à Beaumont-sur-Sarthe. 

Combien de Sarthois réellement prêts à manifester? 

Sur ces différentes pages ou groupes Facebook, des Sarthois échangent pour déterminer quelle seraient, selon eux, les endroits les plus stratégiques à bloquer ou les routes sur lesquelles ils pourraient organiser des opérations escargot. Un internaute partage même une carte pour proposer des ronds points pour manifester. Les commentaires sont nombreux. Mais combien parmi les personnes intéressées sont prêtes à passer à l'action? Sylvain, administrateur de l'une des pages reconnaît que c'est la grande inconnue : "je pense que beaucoup de personnes adhèrent à la page par curiosité mais que, peut-être, elles ont peur de descendre dans la rue". Sur ces groupes Facebook, le travail de modération est important. Les messages trop politiques, insultants ou incitant à la violence sont en général retirés. Delphine, qui surveille l'un de ces groupes se veut rassurante : "on ne veut pas de casse. On ne veut pas mettre le feu dans le pays. On  souhaite que les Sarthois disent leur mécontentement".

Les raisons de la colère

L'augmentation du prix des carburants est le motif principal de colère. Selon le site gouvernemental qui recense les prix des carburants, le prix du gasoil dépasse celui du SP95-E10 dans 17 des 75 stations sarthoises ayant mis leurs données à jour au plus tard le 20 octobre, soit 22% des stations-service. Dans les autres, le gasoil reste moins cher pour parfois quelques dixièmes de centimes. Tout le département est concerné, ville et campagne. 

Témoignages

ALEXIS : "plus possible de faire le plein, je prends de l'essence en plusieurs fois, pour 10€ ou 20€"

CÉLINE : "touchée personnellement avec ma voiture qui véhicule mes quatre enfants et professionnellement car j'ai un camion"