Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Assassinat de Samuel Paty

Caricatures de Mahomet : des dizaines de sites français victimes de cyberattaques

-
Par , France Bleu

Plusieurs dizaines de petits sites internet français ont été victimes d'une vague de piratages informatiques a constaté ce lundi l'AFP, dans un contexte d'appels au boycott des produits français après les propos d'Emmanuel Macron sur les caricatures du prophète Mahomet.

Plusieurs dizaines de petits sites français ont été victimes de cyberattaques.
Plusieurs dizaines de petits sites français ont été victimes de cyberattaques. © AFP - NICOLAS ASFOURI

Associations de retraités, commerces ou petites maires : des dizaines de petits sites internet français ont été touchés par des cyberattaques avec des messages de propagande islamiste, rapporte ce lundi l'AFP. 

Une vague de piratages qui survient alors que plusieurs pays, dont la Turquie, appellent au boycott des produits français, suite aux propose d'Emmanuel Macron concernant les caricatures de Mahomet. "Nous ne renoncerons pas aux caricatures" avait affirmé le président de la République mercredi dernier, lors de l'hommage national à Samuel Paty.

Des messages de propagande

Sur la plupart des sites internet touchés, des messages de propagande ont été affichés, comme "des messages anti-Français, pro-islam ou pro-Palestiens, accompagnés de photomontages avec le visage d'Emmanuel Macron" rapporte Franceinfo. 

Ces piratages proviendraient en grande partie, selon nos confrères, du Bangladesh, "même s'il est impossible de savoir si elles émanent vraiment de pirates présents dans ce pays ou alors d’autres pays via des relais au Bangladesh".

Des cyberattaques en "défiguration"

Les attaques en défiguration, ou défacement, consistent à modifier principalement la présentation d'un site internet, souvent la page d'accueil. Ces cyberattaques sont réalisées automatiquement via des logiciels qui détectent et exploitent des failles sur des serveurs et sites web, et surviennent souvent lors de tensions géopolitiques.

Dimanche, le dispositif national d'assistance aux victimes de cybermalveillance avait lancé l'alerte sur Twitter, indiquant qu'une "vague de cyberattaques en défiguration" ciblait de "nombreux sites français".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Plusieurs dizaines de sites internet, peut-être une centaine, ont été touchés", a estimé Gérôme Billois, spécialiste en cybersécurité du cabinet Wavestone, interrogé par l'AFP. "Ce que cherchent les attaquants, c'est toucher beaucoup de sites pour qu'on commence à parler d'eux", affirme le spécialiste. 

Une vague d'attaques similaires avait touché plus de 1.000 sites français après les attentats de janvier 2015.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess