Société

Carmel de Dijon : appelez-la désormais Sainte Élisabeth de la Trinité

Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne dimanche 16 octobre 2016 à 13:58

Sainte Elisabeth de la Trinité
Sainte Elisabeth de la Trinité - Diocèse de Dijon

La cérémonie de canonisation de la sœur du Carmel de Dijon s'est déroulée ce dimanche 16 octobre à Rome. Sœur Elisabeth de la Trinité est officiellement une Sainte.

C'est l'histoire d'un miracle, d'une guérison impossible, l'histoire d'une femme condamnée par la science de l'homme: le miracle de Marie-Paul Stevens.

Marie-Paul Stevens ne devrait plus être en vie aujourd'hui, et pourtant cette professeur de religion belge continue de raconter son histoire, et la foi envers Elisabeth de la Trinité. Nous sommes en 1997, Marie-Paul est âgée de 39 ans, ses médecins lui découvrent une maladie auto-immune : le syndrome de Sjögren.

. - Aucun(e)
. - Diocèse de Dijon

"Je ressemblais à un bonhomme Michelin"

Chez nos confrères de la gazette de Liège, elle raconte : "la médecine est devenue totalement inefficace. Guérir, les médecins m'avaient dit que je ne le pourrais jamais. Je ressemblais à un bonhomme Michelin".

À lire aussi : Bourges : une religieuse berrichonne canonisée par le pape François

Un voyage tout sauf raisonnable

Nous sommes en 2002, il n'y a plus d'espoir, c est le clap de fin annoncé pour cette catholique très proche des pensées d'Elisabeth de la Trinité. Peut-être, mais pas avant d'avoir fait le dernier voyage, celui qui va la mener jusqu'à Dijon, "un voyage tout sauf raisonnable" vu son état de santé. Marie Paul ne peut presque plus s'alimenter, elle est incontinente, elle est atteinte d'atrophie sur musculaires.

Elisabeth de la Trinité  - Aucun(e)
Elisabeth de la Trinité - Diocèse de Dijon

"J'avais même préparé ma veillée d'adieu et la célébration de ma Pâques"

Et Marie-Paul Stevens de raconter, à la gazette de Liège, ce moment de la guérison : "arrivée sur place, je me suis précipitée droit à la chapelle...Puis en revenant au parking, je me suis mise à lever les bras en l'air, j'ai réalisé que tout avait changé...je n'avais plus un gramme de Slögren dans le sang".

Sœur Claire-Marie a assisté au miracle

A Flavignerot, près de Corcelles-les-Monts, dans l'agglomération de Dijon, sœur Claire-Marie, une des onze sœur du Carmel, était présente en 2002 lorsque le miracle s'est produit : elle voulait venir voire une dernière fois Élisabeth de la Trinité, car ses écrits l'avaient beaucoup aidés pendant sa maladie. C'était en 2002 et il fallu toutes ces années pour confirmer qu'elle était en bonne santé.

Une enquête qui aura duré près de quinze ans, avant la cérémonie officielle de canonisation ce dimanche 16 octobre à Rome en présence du pape François.

Partager sur :