Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

INFOGRAPHIE - Coronavirus : les zones concernées et le guide pratique du couvre-feu

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Isère, France Bleu Saint-Étienne Loire

Un couvre-feu nocturne est instauré en Île-de-France et dans huit métropoles à partir de samedi, a annoncé Emmanuel Macron mercredi soir. Découvrez la carte des zones concernées et le détail des règles imposées par ce couvre-feu.

Le couvre-feu nocturne sera instauré dans neuf zones de France.
Le couvre-feu nocturne sera instauré dans neuf zones de France. © Maxppp - Laurent Theillet

C'est la plus importante mesure annoncée par Emmanuel Macron ce mercredi soir. Un couvre-feu nocturne est instauré à partir de samedi à Paris et dans sa région, "où le virus circule très activement", ainsi que dans les métropoles de Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Etienne. Il s'applique entre 21h et 6h du matin à partir du samedi 17 octobre 0h00 pour au moins quatre semaines, puis le gouvernement demandera son prolongement jusqu'au 1er décembre. 

Une attestation de déplacement est obligatoire pour ceux qui circulent pour des motifs impérieux lors du couvre-feu, à l'image du confinement, a précisé ce jeudi après-midi le Premier ministre lors d'une conférence de presse.

Les zones concernées par le couvre-feu nocturne annoncé par Emmanuel Macron.
Les zones concernées par le couvre-feu nocturne annoncé par Emmanuel Macron. © Visactu

Qui n'est pas concerné par le couvre-feu ?

A partir de 21 heures, "chacun devra être chez soi", indique Jean Castex. "Tous les lieux, commerces ou services publics recevant du public seront fermés. Ces règles doivent bien entendu s'appliquer avec bon sens", ajoute-t-il. Mais comme pendant le confinement, certains déplacements restent autorisés dans les zones où le couvre-feu est imposé. Il s'agit des déplacements :

  • Pour des raisons de santé (pour aller à l'hôpital ou aller acheter des médicaments dans une pharmacie de garde, par exemple)
  • Pour des raisons professionnelles, si vous travaillez de nuit ou que vos horaires travail ne vous permettent pas d'être chez vous à 21 heures.
  • Pour un train ou un avion qui arrive ou part après 21 heures, "le cas écheant il faudra pouvoir montrer votre billet" lors d'un contrôle indique Jean Castex.
  • Pour vous rendre auprès d'un proche en situation de dépendance.
  • Pour sortir votre animal de compagnie près de chez vous.

Certains établissements ne seront naturellement pas fermés, a ajouté le Premier ministre, comme les établissements de santé et médico-sociaux, les structures d'accueil des plus précaires, les hôtels, les restaurants faisant de la livraison à domicile, et les établissement publics qui assurent un service en soirée et la nuit, comme les commissariats.

Retour de l'attestation obligatoire

Pour tous ceux qui doivent se déplacer pour un motif impérieux listé ci-dessus, il faut présenter une attestation de déplacement. Elle sera valable une heure, et peut être téléchargée sur le site du ministère de l'Intérieur et du gouvernement, ou sur son téléphone, mais il est toujours possible "d'écrire sur un papier libre pour les personnes les plus âgées ou les gens qui n'ont pas d'imprimante ou de photocopieuse à disposition" a précisé Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur.

L'ensemble des informations concernant la situation sanitaire et les mesures relatives au couvre-feu seront disponibles sur le site du gouvernement. Il existe aussi un numéro vert : 0 800 130 00.

Contrôles renforcés et jusqu'à 3.750 euros d'amende

Pour faire respecter le couvre-feu "les contrôles seront renforcés" a indiqué le Premier ministre. "12.000 policiers et gendarmes seront, chaque nuit entre 21 heures et 6 heures, spécialement chargés de faire vérifier effectivement les interdictions évoquées", a complété le ministre de l'Intérieur. En cas de non-respect du couvre-feu sans motif valable, les contrevenants s'exposent à 135 euros d'amende, comme pendant le confinement."Et si jamais il devait y avoir réitération, c'est-à-dire si, au bout de trois fois, les policiers ou les gendarmes arrivent à confondre une personne qui fraude ou ne respecte pas ces règles d'interdiction, une peine de 6 mois d'emprisonnement est possible ainsi que 3 750 euros d'amende", ajoute Gérald Darmanin.

En revanche, il n'y aura pas de restrictions de transport lors du couvre-feu, ni de limites de déplacements entre les régions.

Couvre-feu : ce qu'il faut savoir
Couvre-feu : ce qu'il faut savoir © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess