Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : seulement 45 départements déconfinés le 11 mai ?

-
Par , France Bleu

Le déconfinement doit débuter le 11 mai. S'il était mis en oeuvre par départements, quels pourraient être les premiers concernés ? Le site Le Guide Santé a réalisé des projections à partir de données de Santé publique France et des recommandations de l'Académie nationale de médecine.

D'après le Guide Santé, Paris ne fait pas partie des villes et départements qui pourraient être déconfinés en priorité le 11 mai 2020
D'après le Guide Santé, Paris ne fait pas partie des villes et départements qui pourraient être déconfinés en priorité le 11 mai 2020 © Maxppp - Philippe Lavieille/ PHOTOPQR/LE PARISIEN

Les ministres doivent remettre mercredi à Matignon une première mouture de leurs plans de déconfinement."La vie à partir du 11 mai ne sera pas la vie d’avant" a prévenu le Premier ministre lors d'une conférence de presse le 19 avril avant d'énumérer les conditions nécessaires à la sortie du confinement en l'absence de vaccin et de traitement : respect des gestes barrières, dépistages massifs, distributions de masques, suivi des malades, poursuite du télétravail... 

Pour l’Académie nationale de médecine, partisane d'un déconfinement par région, le recul du nombre de patients hospitalisés en raison du Covid-19 et le retour à une situation pré-épidémique dans les services de réanimation sont aussi indispensables.

45 départements sur 96 déconfinés le 11 mai ?

Dans ces conditions et au moment de la publication de cet article, 45 départements sur 96 (hors outre-mer) (40%) seraient susceptibles d'être déconfinés le 11 mai selon Le Guide Santé, auteur d'une carte de France interactive* réalisée à partir des données de Santé publique France, qui évalue quotidiennement le nombre de cas graves hospitalisés en réanimation ou dans un service de soins intensifs du fait du Covid-19, dans chaque département.

Dans les départements en bleu sur la carte le nombre de patients hospitalisés pour Covid-19 décroît significativement et le taux de disponibilité des lits de réanimation est supérieur à 40%. Les départements en rouge, pour lesquels "le déconfinement est déconseillé", sont ceux pour lesquels le nombre de patients hospitalisés en raison du coronavirus ne décroît pas suffisamment nettement et où la disponibilité des lits de réanimation n’est pas revenue à son niveau pré-épidémique.

L'ouest de la France davantage épargné

A l'heure où cet article est publié et dans l'hypothèse où des tests et des masques de protection seraient mis à la disposition de l’ensemble de la population, les départements des Pyrénées-Orientales, de la Haute-Vienne et de l’Aude pourraient être les premiers à sortir du confinement d'après ce document non-officiel. Le 20 avril, ils affichaient les meilleurs taux de décroissance des admissions hospitalières (respectivement 58,11%, 34,62 % et 28,57%). Quant au taux de disponibilité des lits de réanimation, il était de 75% dans l’Aude, 79, 17% en Haute-Vienne et 79,69% dans les Pyrénées-Orientales 79,69%.

A l'inverse, à la même date, les admissions à l'hôpital continuaient d'augmenter en Haute-Corse, en Dordogne et dans le Gers, les trois départements pour lesquels la décroissance de l’épidémie est, actuellement, la moins avérée.

Des projections, pas des annonces

Le Guide Santé, qui se présente comme une plateforme diffusant "des actualités et des informations de qualité validées par les autorités de santé" et qui travaille régulièrement avec les médias, a réalisé ces projections en croisant des données de Santé publique France et les recommandations de l’Académie nationale de Médecine. Cette dernière préconise une sortie du confinement par région et estime "que cette sortie ne soit autorisée que dans les régions dans lesquelles une décroissance nette du nombre de patients Covid-19 devant être hospitalisés et un retour des besoins de réanimation à l'état pré-épidémique sont observés". 

Attention, si les données utilisées sont bel et bien issues d'organismes officiels, ces projections ne doivent pas être interprétées comme des annonces ou la préfiguration de choix que le gouvernement va opérer.

* Méthodologie publiée par Le Guide Santé : récupération des données hospitalières par département à partir de Santé Publique France (nombre de patients hospitalisés, nombre de personnes actuellement en réanimation ou soins intensifs). Création de deux indicateurs à partir de ces données : taux de décroissance où ratio du nombre d'hospitalisés à J0 par rapport au nombre d'hospitalisés à J-7 et taux de disponibilité des lits de réanimation. Ce deuxième indicateur étant plus conceptuel, le Guide Santé a déduit un taux de disponibilité théorique de 40% :

- la déprogrammation de nombreuses opérations associée à la chute de l'activité de traumatologie lourde (baisse du trafic routier, des activités sportives et des accidents du travail) ont permis au service de réanimation de réorienter de nombreux lits pour les patients infectés par le virus Sars-Cov-2; le déconfinement va mettre fin à cette réorientation, 

- le doublement des lits de réanimation a été annoncé lors de l’allocution du Président de la République le 13 avril soit 10.000 lits répartis théoriquement au 11 Mai en 5.000 lits patients non Covid-19 et 5.000 lits patients Covid-19,

- le taux de disponibilité est de 20% hors épidémie de Covid-19 soit 1.000 lits vacants pour les patients non Covid-19,

- la durée moyenne de séjour en unité de réanimation est de 7 jours en pré-épidémie contre 21 jours pour les patients Covid-19 soit 3 fois plus de besoin en lits vacants en prévision d'une deuxième vague de l'épidémie post-déconfinement : le taux de disponibilité de 20% ne peut être appliqué à ces lits de réanimation dédiés Covid-19 car le besoin est triple soit 1.000 lits X 3 donc 3.000 lits de réserve Covid-19, 

- 1.000 lits de réserve en pré-épidémie ajoutés ces à 3.000 lits représentent une réserve globale théorique de 4.000 lits sur 10.000 lits soit 40%.

Ce taux théorique de 40% devrait permettre d'assurer l'équité de priorisation à tous les patients afin d'éviter le pire en cas de deuxième vague à savoir un tri par ordre d'arrivée ou par tirage au sort. Ces deux nouveaux indicateurs ont permis de constituer un fichier mis à jour quotidiennement et concomitamment à l'édition des données par Santé Publique France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu