Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : infos pratiques et astuces du quotidien

Coronavirus - confinement : toutes les informations pratiques en Limousin

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse

France Bleu Limousin et France Bleu Creuse recensent pour vous, dans cet article, toutes les informations pratiques principales pour vous aider au quotidien dans le confinement lié au coronavirus : se déplacer, se nourrir, se soigner, se faire accompagner, etc.

Les marchés alimentaires peuvent se tenir sur dérogation préfectorale (image d'illustration)
Les marchés alimentaires peuvent se tenir sur dérogation préfectorale (image d'illustration) © Radio France - Claire Leys

France Bleu Limousin et France Bleu Creuse recensent pour vous, dans cet article, toutes les informations pratiques principales pour vous aider au quotidien dans le confinement lié au coronavirus dans les départements de Haute-Vienne, Corrèze et Creuse.

Se déplacer

Pour se déplacer (déplacement dérogatoire, déplacement professionnel, déplacement à l'international et Outre-mer), il faut impérativement se munir d'un document papier ou numérique. France Bleu met cette attestation à votre disposition, en cliquant à cet endroit, avec les règles qui s'appliquent en cas de non respect. Le détail pour remplir l'attestation numérique est à lire en allant par là. Celle spécifiquement dédiée aux handicapés est à retrouver ici. Pour télécharger n'importe quel type de formulaire, il faut cliquer ici sur le site du ministère de l'Intérieur.

L'attestation de déplacement dérogatoire est nécessaire pour sortir de chez soi
L'attestation de déplacement dérogatoire est nécessaire pour sortir de chez soi © Radio France - Isabelle Baudriller

Se nourrir

1. les marchés alimentaires

Outre les magasins habituels, les marchés peuvent aussi se tenir. Une demande est formulée par la ville auprès de la préfecture, qui peut délivrer une dérogation si les règles nécessaires sont respectées. En Limousin, c'est le cas pour une centaine de marchés alimentaires répertoriés dans la carte interactive ci-dessous qui permet de voir quels sont ceux qui se trouvent près de chez vous. Un code couleur permet de les repérer en fonction des jours de la semaine.

2. les drives fermiers

Pour ceux qui aiment manger local mais qui ne veulent pas se déplacer en divers endroits pour faire leurs achats, la possibilité des drives fermiers s'offre à eux. Ils connaissent un gros boom actuellement car ils ne nécessitent qu'un seul déplacement pour aller retirer sa commande, parfois la livraison à domicile est aussi proposée. C'est possible en Haute-Vienne (cliquer ici), mais aussi en Corrèze (cliquer là) ou en Creuse (cliquer à cet endroit). Il y a aussi le réseau La Ruche qui dit oui ! ou encore Directo Gourmet sur le bassin de Brive.

3. les producteurs locaux

Il est aussi possible de se fournir auprès des producteurs locaux à côté de chez soi. Des cartes interactives pour les recenser sont notamment mises en ligne par les chambres d'agriculture de Haute-Vienne (en cliquant à cet endroit), de Corrèze (en cliquant ici), alors qu'une liste existe aussi pour la Creuse (en cliquant là) et que les diverses actions de la chambre d'agriculture sont ici.

Communiquer avec La Poste

A compter de ce lundi 27 avril, La Poste renforce à nouveau l'ouverture de ses agences et de ses établissements, que ce soit pour la distribution du courrier ou l'ouverture des bureaux de Poste et le retrait d'argent aux guichets. 

La Poste a réduit ses activités en raison du coronavirus
La Poste a réduit ses activités en raison du coronavirus © Radio France - Nicolas Blanzat

Faire réparer ses lunettes ou son appareil auditif

La vue et l'ouïe : ces deux sens sont bien sûr indispensables à une vie normale pendant le confinement, pour ceux qui n'en sont pas privés. A ce titre, des dispositifs sont en place aussi bien en Haute-Vienne, en Corrèze ou en Creuse si vous cassez vos lunettes ou que votre appareil auditif est en panne. Il faut lire cet article pour obtenir tous les renseignements nécessaires.

Donner son sang

Prendre rendez-vous est désormais obligatoire pour donner son sang pendant le confinement en n’oubliant pas de cocher la case "aide aux personnes vulnérables" sur son attestation. Il faut appeler prendre rendez-vous soit dans une maison du don en appelant le 0800.744.100, soit sur une collecte mobile en prenant rendez-vous sur le site resadon.fr . Une fois le rendez-vous pris, il suffit au donneur de se rendre sur la collecte à l’heure prévue en veillant à se munir d’une pièce d’identité obligatoire et de l’attestation dérogatoire en vigueur en cochant la case 4 "aide aux personnes vulnérables".

Se protéger et être protégé

Des problématiques de sécurité au sens large sont posées avec le confinement.

1. les gendarmes au chevet des plus fragiles

La gendarmerie déploie gratuitement l'opération "tranquillité personnes vulnérables" pour accompagner les plus fragiles (personnes âgées et personnes handicapées principalement). Elle est notamment active selon les modalités suivantes en Creuse (détaillée en cliquant ici), mais aussi en Corrèze. Ce service permet, après s'être signalé à la brigade locale, d'être régulièrement contacté par téléphone. En cas de non réponse, une patrouille de gendarmes se rendra au domicile de la personne pour vérifier si tout va bien. En Corrèze, il est possible de contacter la gendarmerie par mail (ggd19+covid19@gendarmerie.interieur.gouv.fr) ou en contactant la brigade locale la plus proche de chez soi.

Coordonnées téléphoniques des brigades de gendarmerie en Corrèze
Coordonnées téléphoniques des brigades de gendarmerie en Corrèze

La gendarmerie de Haute-Vienne n'a, elle, pas communiqué sur ce dispositif.

2. confier ses difficultés et son mal-être à cause du confinement

Certains ont le cafard à cause du confinement. Pour répondre à la souffrance et l’anxiété d’aujourd'hui et éviter celle de demain, des cellules d’urgence médico-psychologique existent, il s'agit de plateformes téléphoniques d’accompagnement psychologique. En Limousin, deux cellules sont joignables du lundi au vendredi, de 9h à 17h. Pour la Haute-Vienne il faut appeler le 05.55.43.68.87 et pour la Corrèze le 05.55.18.84.92. Dans la Creuse il n'y a pas de numéro dédié spécifiquement au niveau du département, mais la préfecture rappelle qu'il existe aussi un numéro d'appel national : 0800.130.000. Par ailleurs, plusieurs organismes en Limousin proposent des numéros dédiés à l'écoute des personnes en détresse psychologique. Ils sont à retrouver en cliquant dans cet article

3. signaler des violences conjugales ou sur des enfants

Cela apparaît nettement dans les données chiffrées de la police (dans les grandes villes) mais aussi dans les zones moins urbanisées sur lesquelles la gendarmerie est déployée : les violences conjugales sont en hausse à cause du confinement. Plusieurs numéros de téléphone gratuits sont à disposition pour les signaler : le 17 (police ou gendarmerie), le 3919 (anonymat garantit), le 115 (pour obtenir un hébergement d'urgence), mais aussi un numéro pour envoyer un sms, le 114, s'il est impossible à la victime de passer un appel. Un lien sera ensuite établi avec les secours. Des détails encore plus préciser pour la Creuse sont à retrouver en cliquant sur cet article. Enfin, pour signaler des violences sur les enfants, il faut appeler le 119.

La gendarmerie mène l'opération "tranquillité personnes vulnérables"
La gendarmerie mène l'opération "tranquillité personnes vulnérables" © Radio France - Mickaël Chailloux

4. se faire aider par des addictologues

Les professionnels de l'addictologie restent au petits soins pour ceux qui en ont besoin. L'association AIDES, qui porte la CAARUD en Haute-Vienne, a diminué son nombre de permanences physiques rue Bobillot à deux par semaine à Limoges, les mardis et jeudis de 15h à 17h. Une continuité indispensable pour distribuer du matériel de réduction des risques. L'idéal étant de téléphoner avant de se rendre sur place (06 18 24 08 17). L'ANPAA (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et en Addictologie) assure, elle,  toujours des permanences téléphoniques, anonymes et gratuites sur les trois départements du Limousin (Corrèze : 05 55 74 04 45, Haute-Vienne : 05 55 34 46 00, Creuse : 05 55 52 19 81). Des médecins, des psychologues, des psychiatres et des travailleurs sociaux répondent.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess