Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

CARTE - La Bretagne, région métropolitaine la moins touchée par la surmortalité en 2020

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

La Bretagne est la région métropolitaine la moins touchée par la surmortalité en 2020. C'est ce qui ressort des chiffres détaillés dévoilés ce vendredi par l'Insee. On constate une légère hausse de 1% l'an dernier, par rapport à 2019.

Service de réanimation et de médecine intensive du CHU Pontchaillou a Rennes
Service de réanimation et de médecine intensive du CHU Pontchaillou a Rennes © Maxppp - Vincent Michel

L'épidémie de coronavirus a bien davantage épargné la Bretagne l'an dernier, selon les chiffres détaillés dévoilés ce vendredi par l'Insee. La région a connu une hausse de seulement 1% de la mortalité en 2020, par rapport à l'année précédente, contre 9% au niveau national. On y dénombre 36.078 décès en 2020, soit 454 morts supplémentaires comparé à 2019. Mais attention, l'Insee précise bien que ce sont encore des données provisoires, qui peuvent évoluer.

En Bretagne, la surmortalité est davantage marquée chez les 65 à 74 ans (+7% en un an), que chez les 85 et plus (1%). Le nombre de décès est en revanche en baisse chez les 25-49 ans (-3%). L'an dernier, il y a eu davantage de morts à domicile (+11%) et dans les établissements pour personnes âgées (+7%) qu'à l'hôpital ou en clinique (-3%). 

Baisse de la mortalité dans les Côtes-d'Armor

C'est dans le Finistère que le nombre de morts a le plus augmenté l'an dernier dans la région (+3%) avec 10.776 décès en 2020. Des décès qui ont touché légèrement plus les femmes. L'Insee y a enregistré 6% de morts supplémentaires, par rapport à l'année précédente, chez les 65-74 ans.

Vient ensuite le Morbihan, avec une hausse de 2% de la mortalité en 2020 (soit 8.716 morts). Dans ce département, on constate une augmentation de 3% des décès chez les habitants âgés de 65 à 74 ans, et une baisse très importante chez les plus jeunes (-23% chez les 0-24 ans).

La mortalité est relativement stable en Ille-et-Vilaine (+1% soit 9.451 décès en 2020), avec là encore une hausse significative chez les personnes âgées de 65 à 74 ans, et une diminution importante chez les moins de 50 ans. 

Enfin, le département des Côtes-d'Armor est le seul à voir sa mortalité baisser en 2020 (-1%, soit 7.135 décès). On enregistre même un repli significatif des décès chez les personnes âgées : -5% par exemple pour les habitants âgés de 75 à 84 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess