Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

CARTE - La Nouvelle-Aquitaine, région âgée mais toujours attractive

La région Nouvelle-Aquitaine, la quatrième la plus peuplée de France, attire toujours de nouveaux habitants, conclut l'Insee qui publie les chiffres du recensement de 2018 ce mardi midi. Alors que l'aire de Bordeaux a le vent en poupe, la Dordogne est moins prisée qu'auparavant.

La Nouvelle-Aquitaine est la quatrième région la plus peuplée de France (photo d'illustration).
La Nouvelle-Aquitaine est la quatrième région la plus peuplée de France (photo d'illustration). © Maxppp - Guillaume Bonnaud

Entre 2013 et 2018, la Nouvelle-Aquitaine a gagé 136.000 habitants. Alors même que "le nombre de naissances est inférieur aux décès", précise l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) ce mardi. Il y a donc bien eu de nouveaux arrivants, mais la population est âgée : "La Nouvelle-Aquitaine partage, avec la Corse, la caractéristique d’être la seule région dont l’évolution de population est freinée par un déficit naturel", explique l'Insee. 

Quatrième région la plus peuplée de France en 2018, la Nouvelle-Aquitaine enregistre 0,5% de croissance annuelle moyenne de la population, contre 0,4% au niveau national. En terme d'accroissement de population, la région se place derrière la Corse, l'Occitanie, les Pays de la Loire, l'Auvergne-Rhône-Alpes et la Bretagne. 

Les grandes agglomérations attirent une population jeune

Ce sont les "zones périphériques des principaux pôles d'emplois et de population" qui concentrent la croissance démographique de la région Nouvelle-Aquitaine. Comprendre : autour des grandes agglomérations "pour rester proches des emplois, tout en bénéficiant de logements plus grands ou davantage accessibles à l’achat", explique l'institut. C'est particulièrement notable à Bordeaux, Bayonne et la Rochelle, ou la croissance est de plus de 1% par an. Il y a ainsi eu 1,4% de croissance annuelle moyenne de la population dans l'aire d'attraction de Bordeaux entre 2013 et 2018. 

Au dernier recensement, la Dordogne faisait partie des départements les plus prisés, elle perd à présent de la population, ajoute également l'Insee. "Entre 2013 et 2018, la Gironde figure aux premières positions du classement national en termes d’évolution moyenne. Les autres départements littoraux, la Vienne et les Deux-Sèvres gagnent également des habitants. Dans les autres départements, la population varie peu, hormis un recul plus marqué en Creuse mais également en Dordogne."

Les chiffres de votre commune

Dans la carte ci-dessous, vous pouvez découvrir le taux de croissance de votre commune. En rouge, elle perd des habitants entre 2013 et 2018. En bleu elle en gagne. N'hésitez pas à passer votre souris (sur ordinateur) ou à cliquer (sur mobile) dessus pour voir les infos s'afficher.

Les 20 communes qui ont le plus gagné d'habitants

Le top 20 des communes qui ont le plus gagné d'habitants
Le top 20 des communes qui ont le plus gagné d'habitants - Insee

Les 20 communes qui ont le plus perdu d'habitants

Le top 20 des communes qui ont le plus perdu d'habitants.
Le top 20 des communes qui ont le plus perdu d'habitants. - Insee
Choix de la station

À venir dansDanssecondess