Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

CARTE - Réussite scolaire : le gouvernement labellise 80 "cités éducatives" dans toute la France

Quatre-vingts "cités éducatives" ont été labellisées ce jeudi par le gouvernement. Ces territoires, répartis dans toute la France, bénéficieront de moyens supplémentaires visant à améliorer la réussite scolaire.

Le quartier de la Grande Borne, à Grigny (Essonne), fait partie des territoires labellisés.
Le quartier de la Grande Borne, à Grigny (Essonne), fait partie des territoires labellisés. © Maxppp -

Quatre-vingt "cités éducatives", dispositif visant à améliorer la réussite scolaire dans les quartiers défavorisés et mesure-phare du rapport Borloo sur la politique de la Ville, ont été labellisées ce jeudi par le gouvernement. Ces "cités éducatives" sont réparties dans toute la France, comme le montre la carte ci-dessous.

Les 80 villes qui vont bénéficier du label "cité éducative". - Aucun(e)
Les 80 villes qui vont bénéficier du label "cité éducative". - Ministère de la Cohésion des territoires des Relations avec les collectivités te

Les territoires qui obtiennent ce label se partageront 34 millions d'euros de crédits par an, soit plus de 100 millions sur trois ans, afin d'intensifier la prise en charge scolaire et périscolaire des élèves de ces quartiers. Pour "amorcer la pompe", 100.000 euros vont être versés à chaque quartier "tout de suite", a précisé le ministres de la Cohésion des Territoires Julien Denormandie depuis Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où a été lancée l'opération.

Avec les "cités éducatives", avait souligné le gouvernement en mai, l'Etat veut "intensifier les prises en charges éducatives des enfants à partir de 3 ans et des jeunes jusqu'à 25 ans, avant, pendant, autour et après le cadre scolaire", en créant un "écosystème favorable".

École, association, club sportif, parents : faire travailler en commun les acteurs de terrain

Concrètement, l'initiative expérimentée à Grigny (Essonne) en 2017 doit permettre à de nombreux acteurs, allant des entreprises (dans le cadre de stages par exemple) aux espaces culturels (bibliothèques...), en passant par les travailleurs sociaux d'intervenir dans le parcours de l'élève, en appui de l'école, pour éviter notamment les décrochages. Les parents, notamment, vont être davantage sollicités pour s'investir dans le parcours des enfants. Les séjours linguistiques en immersion vont être également développés, ainsi que les stages favorisant la "mobilité géographique" pour faire sortir les élèves de leurs quartiers.

"On a besoin de plus de continuité éducative quand l'école ferme ses portes" - Vincent Lena, coordonnateur national des cités éducatives

"L'école ne peut pas tout toute seule", estimait en mai Vincent Lena, coordonnateur national des "cités éducatives". "Mais un club sportif, un éducateur de rue non plus. Par contre, s'ils travaillent ensemble, peut-être qu'ils s'apercevront que ce jeune a des potentiels et des possibilités de ce développer que l'un ou l'autre n'avait pas vu. Un enfant, ce n'est pas seulement un élève, il est aussi dans sa famille, dans la rue et on a besoin de plus de continuité éducative quand l'école ferme ses portes."

Cette volonté de travail en collectif avait été reprise par l'ancien ministre de la Ville Jean-Louis Borloo dans son rapport, enterré l'an dernier par le gouvernement qui n'en avait retenu que quelques mesures.

La liste des cités concernées

Choix de la station

France Bleu