Société

Carte scolaire : les premières inquiétudes pour la rentrée 2015

Par Clément Carpentier, France Bleu Gironde mardi 7 avril 2015 à 6:15

Salle de classe (illustration)
Salle de classe (illustration) © Radio France - Rémi Brancato.

C'est l'heure des premiers choix pour l'Académie de Bordeaux pour la rentrée scolaire 2015. Et si on se fie au premier projet, il y aurait 40 fermetures de classe pour 44 ouvertures.

La direction académique des services de l'éducation nationale et les syndicats se réunissent ce mardi après-midi. Les deux parties doivent discuter de la prochaine carte scolaire dans un contexte compliqué. 

Premiers choix

La semaine dernière, le DASEN a présenté son projet pour la rentrée 2015 avec l'annonce des premières fermetures et ouvertures de classe. Il y aurait 40 fermetures et 44 ouvertures et il resterait 42 postes à attribuer d'ici la rentrée en septembre. Le directeur académique doit en CTSD acter ces premières mesures ce mardi. Sachant qu'il s'agit de la première phase puisqu'il y aura de nouvelles discussions en juin et en septembre. Cette année, l'académie a été dotée de 103 postes pour la prochaine rentrée scolaire.

De nombreuses interrogations

Du côté des syndicats, on affirme être dans le flou avec notamment beaucoup d'incertitudes. La première d'entre elles concerne les nouvelles modalités d'attribution et de retrait des postes. En effet, les seuils qui garantissaient un nombre maximum d'élèves par classe vont disparaître. Avant on ne pouvait pas par exemple dépasser les 25 élèves en ZEP (Zone d'Education Prioritaire), 28 en élémentaires et 30 en maternelle.

"On nous enlève une classe alors que la démographie du quartier explose"

Autre incertitude, le traitement des ZUS (Zone Urbaine Sensible). L'Académie annonce qu'elle ne pas plus les suivre avec une attention particulière. Pour les écoles qui vont sortir des zone d'éducation prioritaire, elles doivent fonctionner avec les mêmes moyens qu'avant pendant un an. Mais impossible de dire si cela sera respecté aujourd'hui.

Les syndicats réclament 300 postes

Enfin, les syndicats sont inquiets face à la dotation de 103 postes pour la rentrée prochain alors que 2 000 élèves supplémentaires vont venir grossir les rangs. Selon le SNUIPP, si l'Académie respectait la moyenne nationale du nombre d'enseignants pour 100 élèves, il en faudrait 3 fois plus. C'est-à-dire 300 professeurs supplémentaires pour la rentrée 2015.

"Si on perd une classe, il y aura 30 élèves par classe"