Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un nouveau médecin s'installe à Castelsarrasin, plus de 500 personnes font la queue

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

C'est un symbole de la crainte de la désertification médicale : l'Apas a ouvert l'agenda d'un des futurs médecins de Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne). Plus de 500 personnes se sont précipitées alors que la ville qui va perdre trois praticiens dans les mois à venir.

La directrice de l'APAS 82 va accueillir trois médecins dans des locaux en cours de rénovation.
La directrice de l'APAS 82 va accueillir trois médecins dans des locaux en cours de rénovation. © Radio France - SM

Plus de 500 personnes qui font la queue avoir un médecin généraliste. Rien à voir avec le Covid. Ça s'est passé la semaine passée à Castelsarrasin. Dans cette commune du Tarn-et-Garonne de 12.000 habitants, un nouveau médecin va s'installer le 1er octobre. Cette nouvelle généraliste est la première de trois médecins (deux autres sont en cours de recrutement) du centre de santé de l'Apas 82 (Association promotion autonomie de santé). L'association gère depuis 1975 un centre de santé avec une dizaine d'infirmières. Et elle s'est battue depuis deux ans pour accueillir des médecins salariés. 

Plus de places sur l'agenda du nouveau médecin.
Plus de places sur l'agenda du nouveau médecin. © Radio France - SM

Trois départs à la retraite

Il faut dire que sur les dix médecins de Castelsarrasin, trois partent à la retraite cette année. Cela représente 5.000 à 6.000 patients qui vont se retrouver sans médecin. Les habitants de la commune sont donc très inquiets de cette désertification médicale. En tout cas, l'engouement lundi 14 septembre a surpris Marie Alayrac, la directrice de l'Apas 82. Moins le docteur Théophile Combes, le délégué régional du syndicat de médecins MG France. "Malheureusement, la catastrophe était annoncée depuis de nombreuses années et je crains que les pouvoirs publics n'aient pas été jusqu'au bout des idées évoquées pour résoudre le problème", regrette le médecin généraliste. Cette situation liée à l'effet de génération des baby-boomers pourrait se retrouver dans des villes encore plus grandes selon lui. 

"On a besoin d'être aidés tout de suite", enchaîne le docteur Théophile Combes. "Un médecin doit être soutenu par d'autres professionnels pour être incité à s'installer." L'association tarn-et-garonnaise a investi 270.000 euros dans ce projet. Elle propose un cabinet médical totalement neuf pour les trois médecins.

Ecoutez les explications du docteur Théophile Combes, le délégué régional de MG France en Midi-Pyrénées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess