Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat au couteau à Nice

Attentat au couteau à Nice : catholiques et musulmans unis devant la cathédrale de Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou

Des représentants de la communauté musulmane de Poitiers sont venus à la cathédrale pour un moment de partage avec l’archevêque et plusieurs autres représentants de l'Eglise. Une manière très claire de montrer l'unité entre ces deux religions qui refusent la voix de la division face au terrorisme.

L'archevêque et l'imam de Poitiers devant la cathédrale
L'archevêque et l'imam de Poitiers devant la cathédrale © Radio France - Baudouin Calenge

Tout un symbole, cette rencontre s'est déroulée en deux temps ce vendredi 30 octobre 2020, au lendemain de l'attentat au couteau qui a fait trois morts à Nice. Dans la cathédrale de Poitiers puis sur le parvis. Dans la cathédrale, Monseigneur Pascal Wintzer a tenu a dire que l'arme tendue par les terroristes, les deux communautés ont choisi de la refuser. "L'arme qu'ils tendent, c'est peut-être un couteau, mais c'est surtout l'arme de l'inimitié, de la division ou de la guerre civile. Et c'est cela que nous refusons pour choisir l'amitié, la réflexion, la prière".

Chagrin et fraternité

En réponse, devant la cathédrale l'imam de Poitiers a tenu à exprimer le chagrin et la fraternité de la communauté musulmane. Avant d'exprimer "notre rejet, notre horreur de ce qui s'est passé". "La volonté des ennemis de la paix c'est de nous tendre ce piège et nous amener à nous regarder en chiens de faïence, et ce sera pas le cas" a souligné Boubaker El Hadj Amor. L'imam de souligner par ailleurs qu'à Poitiers, le dialogue inter-religieux existe depuis plus de trente ans et qu'il a permis de tisser des liens forts de fraternité qu'il faut préserver. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess