Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Mieux consommer et moins consommer" : Deux députées d'Indre-et-Loire militent contre le Black Friday

-
Par , France Bleu Touraine

Pour Fabienne Colboc et Sophie Auconie, le Black Friday incite à la surconsommation et va à l'encontre des politiques écologiques et de développement durable engagées ces dernières années.

Illustration Black Friday
Illustration Black Friday © Radio France - Noémie Philippot

Indre-et-Loire, France

Les publicités sont partout dans les rues, sur internet ou dans les médias pour vous parler du Black Friday. Vendredi 29 novembre a lieu cet événement commercial tout droit venu des États Unis qui consiste à casser les prix dans les magasins d'habillement, d'électronique ou encore de cosmétique. Ce sont principalement les grandes enseignes et les sites internet comme Amazon qui en profitent.

Une opération contestée en France et contre laquelle vont s'opposer les jeunes qui marcheront pour le climat à Tours vendredi 29 novembre. Mais d'autres vont plus loin, mercredi 27 novembre dernier Delphine Batho, ancienne ministre de l’Écologie, a fait adopter un amendement à la Loi Gaspillage en Commission du Développement Durable pour interdire le Black Friday.

Une opération dangereuse pour l'écologie selon deux députées tourangelles

Un amendement soutenu par Sophie Auconie la députée UDI de la 3e circonscription d’Indre-et-Loire. Pour elle, le Black Friday incite à la surconsommation et c'est une aberration aussi bien écologiquement qu'économiquement parlant. "A pouvoir d'achat identique, on fait dépenser davantage les Français. Ce Black Friday participe surtout à enrichir les plateformes comme Amazon par exemple", analyse-t-elle. 

"Je suis absolument contre du point de vue du coût carbone que ça a pour la planète. On est dans l’hyper-consumérisme : nous n'achetons pas un produit dont on a besoin mais on achète une remise. C'est une façon de consommer qui n'est pas soutenable sur le long terme", poursuit-elle. 

"Mieux consommer et moins consommer"

Un point de vue partagé par Fabienne Colboc, députée La République en Marche de la 4e circonscription d'Indre-et-Loire. "Ce n'est pas dans l'ère du temps, car aujourd'hui on parle beaucoup de neutralité carbone et ces temps de frénésie de consommation vont à l'encontre de cela" ajoute-t-elle. "Les citoyens, et notamment les jeunes sont pour une consommation plus raisonnable. Mieux consommer et moins consommer" plaide Fabienne Colboc.

Un Black Friday dangereux pour l'emploi ?

Pour les deux députées, le Black Friday est également dangereux pour les emplois en France. "Ça pénalise nos petits commerçants, parce que soit ils ont les moyens de le faire et c'est forcément au détriment de leur chiffre d'affaire, soit ils ne le font pas et ils perdent de la clientèle ce jour là" analyse la députée avant d'ajouter : "quand Amazon crée un emploi, dans nos territoires nous perdons deux emplois donc tout ce système d'hyper consumérisme n'est pas satisfaisant". 

Fabienne Colboc milite de son côté pour un "Giving Tuesday". Une opération qui aura lieu le 3 décembre et qui consiste à donner de son temps, de la nourritures ou quelques objets pour aider les autres : "offrir une autre façon de donner et de dépenser de l'argent mais pour de la générosité" explique-t-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu