Société

Ce qu'il faut retenir de l'actu en Mayenne ce vendredi 11 novembre

Par Marion Dambielle-Arribagé, France Bleu Mayenne vendredi 11 novembre 2016 à 9:53

France Bleu Mayenne
France Bleu Mayenne © Radio France

Un escroc condamné à 6 mois de prison, le leader lavallois des manifs lycéennes anti loi travail devant la justice, Sotira dans une mauvaise passe, et l'affaire Cellier qui refait parler d'elle.

Une affaire d'escroquerie jugée hier par le tribunal correctionnel de Laval : il s'agit d'un homme de 43 ans accusé de s'être fait passer pour un médiateur pénal. Il avait soutiré près de 20 000 euros à une retraitée de Saint-Berthevin. Pendant plus d'un an, il a fait miroiter à cette retraitée la possibilité de la débarrasser d'un conflit de voisinage qui lui polluait la vie depuis des années. Il écope de 6 mois de prison ferme.

Devant la justice également hier, le leader lavallois des manifs lycéennes anti loi travail : Yohan, 20 ans, comparaissait hier devant le tribunal correctionnel de Laval pour son implication dans une manifestation qui a dégénéré le 28 avril dernier. Ce jour-là, quelques dizaines de jeunes manifestants ont envahi une banque et refusé de se disperser devant la préfecture après la manifestation officielle. Les policiers les ont chassés à coup de lance à eau et de gaz lacrymogène. Le prévenu, considéré comme l'un des meneurs du mouvement, a été condamné à 100 euros d'amende.

L'entreprise Sotira de Meslay-du-Maine placée en redressement judiciaire : décision du tribunal de commerce de Laval. Ce sous-traitant automobile spécialisé dans les matériaux composites connait des difficultés financières. Les syndicats de leur coté espèrent qu'un repreneur va se manifester. La société emploie 150 personnes.

Ils s'opposent au 3ème tronçon de la déviation de Moulay-Mayenne : ils organisent une balade pour expliquer les raisons de leur colère. Cet après-midi, les membres de l'association Tracés (de Mayenne) invitent les habitants à se joindre à eux pour une mini-randonnée le long de la future portion : 3 km et demi entre le carrefour de Coulonges et l'intersection avec la route d'Aron. Ces opposants jugent ce 3ème tronçon inutile. Départ à 14h du parking du Stade de la Route d'Aron à la Davière.

L'affaire Cellier refait surface : l'histoire de cet agriculteur mayennais, ruiné par sa famille, fait l'objet d'un chapitre dans " le Tour de France de la corruption", le nouveau livre de Jacques Duplessy, ancien journaliste de Ouest France à Laval.