Société

Retour sur ce qui a fait l'actualité en 2016 en Touraine

Par Annabelle Wanecque, Xavier Louvel, Boris Compain, Denis Guey et Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine lundi 26 décembre 2016 à 3:00

Retour sur ce qui a fait l'actu en Touraine en 2016.
Retour sur ce qui a fait l'actu en Touraine en 2016. © Radio France - Géraldine Marcon

En cette fin d'année, France Bleu Touraine revient sur les événements qui ont fait l'actualité ces derniers mois. Des inondations au succès du Zoo Parc de Beauval en passant par l'ouverture du centre de Pontourny et le feuilleton du TFC, voici ce qui aura marqué 2016 en Touraine.

Des gelées noires sur le vignoble

La nuit du 26 au 27 avril restera dans les mémoires des viticulteurs tourangeaux, cette nuit là, la gelée noire est tombée sur les vignes, une gelée que l'on nomme comme cela parce qu'elle vient de l'air et brûle tout sur son passage. Cet épisode sévère de gel rappelle pour certains le précédent épisode survenu en 1991 et qui avait été une catastrophe pour la profession.

L'ouverture du centre de Pontourny

La création d'un centre de déradicalisation, le premier en France, près de Chinon, à Beaumont-en-Véron est un événement qui aura marqué 2016. La mise en place de cette structure a entraîné la contestation des riverains qui ont manifesté plusieurs fois, notamment le jour de la visite de Manuel Valls à la fin du mois d'octobre. Le centre de Pontourny désormais appelé "centre de prévention, d'insertion et de citoyenneté" a aussi fait parler de lui à l’automne lors de l'intégration d'un jeune fiché S. Le centre prévu pour 25 jeunes en accueille aujourd’hui un peu moins de 10, faute de volontaires.

Le feuilleton du TFC

Depuis l'annonce en mai dernier du départ de Marco Simone, l’entraîneur était en froid avec le président du club Jean-Marc Ettori, rien ne va plus au TFC. Lors de la première journée de championnat 2016-2017, ce sont deux journalistes du quotidien la Nouvelle République qui se retrouvent interdits de stade par le président qui écope de 1.500 euros d'amende, et d'un mois de suspension de toutes fonctions officielles. Côté sportif ce n'est pas facile pour le nouvel entraîneur, Fabien Mercadal, de travailler dans ce climat et les choses ne vont pas en s'arrangeant. Mi-novembre, après l'élimination de la Coupe de France, le TFC s'incline à Sochaux à cause d'un but dans les arrêts de jeu, Jean-Marc Ettori s'emporte cette fois-ci contre les arbitres et les journalistes ce qui lui vaut six matchs de suspension. L'année 2017 ne s'annonce déjà pas meilleure pour Jean-Marc Ettori et le TFC, la décision des prud'hommes dans le dossier du licenciement de Marco Simone est attendue en février. L'ancien entraîneur et trois membres de son staff demandent au total près de deux millions d'euros.

La Touraine les pieds dans l'eau

L'actualité de 2016 c'est aussi évidemment les inondations qui ont touché largement la Région à la fin du mois de mai et au début du mois de Juin. En quelques jours, de nombreuses communes du département se retrouvent menacées par la montée des eaux de la Loire et du Cher. Là où la situation sera la plus critique c'est dans le secteur de Villandry et de la Chapelle-aux-Naux. Au total 73 communes d'Indre-et-Loire ont été reconnues en état de catastrophe naturelle et les inondations ont eu un impact sur tous les secteurs d'activité. Des travaux ont été engagés pour restaurer des portions de digues en bord de Loire pour un montant de 40 millions d'euros.

Record de fréquentation au Zoo de Beauval

Pour le Zoo Parc de Beauval, 2016 restera en tout cas une année historique ! Avec 1,4 million de visiteurs, le parc a battu son record de fréquentation, il gagne ainsi ses galons de premier zoo français et de premier site visité en région Centre-Val de Loire. Le sommet a été atteint pour le week-end de l'Ascension avec au total 65.000 visiteurs en quatre jours pour le Zoo Parc. Beauval a enregistré un autre record cette année ; plus de 600 naissances d'animaux. Avec aujourd'hui 10.000 visiteurs quotidiens, Beauval fait le plein malgré des tarifs d'entrée plutôt élevés, le public semble satisfait puisque la moitié des visiteurs revient au moins une fois chaque année. Le Zoo Parc réalise 52 millions d'euros de chiffre d'affaires et emploie, jusqu'à 600 personnes en pleine saison.