Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Ce qui fait un trou dans mon âme, c'est l'absence du mot culture" : à Montpellier, les artistes manifestent

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Ce samedi 23 janvier 2021, à l'appel de la coopérative La Carmagnole, 850 personnes se sont mobilisées à Montpellier pour soutenir le monde de la culture. Après près d'un an de fermeture des lieux culturels, les artistes tentent de garder espoir.

Une cinquantaine d'artistes du collectif "Les Essentiels" ont réalisé une nouvelle performance artistique.
Une cinquantaine d'artistes du collectif "Les Essentiels" ont réalisé une nouvelle performance artistique. © Radio France - Clara GUICHON

850 personnes ont répondu à l'appel de la coopérative La Carmagnole, ce samedi 23 janvier 2021, de manifester à Montpellier pour soutenir le monde de la culture. Pour la seconde fois, le collectif "Les Essentiels" a réalisé une performance artistique sur l'Esplanade Charles-de-Gaulle, devant le Corum. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ce qui fait un trou dans mon âme, c'est l'absence du mot culture - Extrait de la lettre de l'actrice française Ariane Ascaride.

L'une des artistes a lu une lettre écrite par l'actrice française Ariane Ascaride, puis la cinquantaine de danseurs a débuté sa chorégraphie. Le cortège s'est ensuite dirigé, en musique, vers la place Salengro. Musiciens, danseurs, comédiens ont pu se reproduire sur une scène ouverte qui y était installée.

Alors que la date de réouverture des lieux culturels ne cesse d'être repoussée, les artistes peinent à garder espoir. "J'envisage de quitter la France et de partir à La Réunion, lâche Fiona, professeure de danse. C'est trop compliqué avec les restrictions. On ne peut pas uniquement faire cours avec les enfants en visioconférence. On doit toujours se réorganiser à la dernière minute. Alors oui, j'ai envie de fuir toutes mes responsabilités."

"J'ai besoin de partir d'ici pour respirer" - Fiona, professeure de danse.

Hélène est comédienne. Elle joue dans une pièce qui devait tourner au Festival d'Avignon l'été dernier. "On avait eu d'autres dates pour le festival d'Orléans, mais elles ont aussi été annulées à la mi-décembre, précise l'artiste. Alors on se retrouve avec un spectacle qui pourrait peut-être, je dis bien peut-être, tourner en 2022 ou en 2023." Hélène est sous le choc et ne comprend pas pourquoi les artistes peuvent jouer en Espagne et pas en France.

"On n'est pas pris en compte et c'est très maltraitant" - Hélène, comédienne.

À 31 ans, Clément est ingénieur du son. "J'ai des dates programmées en mai et en juin mais elles ne sont pas confirmées, comme on ne sait pas ce qu'il va se passer", explique le jeune homme. Il espère que les festivals seront maintenus cet été et, qu'avec les vaccins, les événements culturels vont pouvoir reprendre.

"Je ne dirai pas que je suis optimiste mais j'espère, parce que de toutes façons il ne nous reste plus que ça à faire" - Clément, ingénieur son.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess