Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Impôts, santé, retraites, tout ce qui change le 1er janvier

lundi 31 décembre 2018 à 3:36 - Mis à jour le mercredi 2 janvier 2019 à 7:59 Par Aurélie Pasquier, France Bleu

Chaque nouvel an arrive avec son lot de réformes. La plus attendue cette année : le prélèvement à la source. Transports, santé, salaires, nombreux sont les changements de ce 1er janvier 2019. France bleu vous les détaille.

Impôts, transports, santé, retraites : plusieurs changements entrent en vigueur ce 1er janvier 2019
Impôts, transports, santé, retraites : plusieurs changements entrent en vigueur ce 1er janvier 2019 - Getty / Maxppp / Stéphane Berlu Radio France

À chaque 1er janvier ses changements. En 2019 encore, de nombreuses réformes entrent en vigueur le premier jour de l'année. Santé, impôts, transports... Tour d'horizon de ces multiples évolutions. 

  - Visactu
© Visactu

Le prélèvement à la source 

Voté en décembre 2016, le prélèvement à la source s'appliquera dès le 1er janvier 2019. Désormais, l'impôt sur le revenu est prélevé directement par l'employeur ou la caisse de retraite, sur le salaire net imposable et selon le taux calculé par le fisc. Si les revenus perçus évoluent en cours d'année, il sera possible de demander une évolution de ce taux. 

Les travailleurs indépendants, eux, versent un acompte, chaque mois ou chaque trimestre, selon le taux calculé par l'administration fiscale sur les revenus des mois précédents. Le montant du prélèvement s'adapte ensuite aux revenus effectifs. 

L'objectif de ce changement : supprimer le décalage entre la perception des revenus et le prélèvement de l'impôt et s'adapter à la situation réelle du contribuable. Les appels au 0811 368 368 pour répondre aux questions concernant cette réforme ne seront plus surtaxés à partir du 1er janvier. 

Travail et pouvoir d'achat 

Augmentation du Smic

Le Smic augmente de 1,5% dès le mois de janvier 2019. Le salaire minimum horaire évolue de 9,88 à 10,03 euros brut. Sur la base des 35 heures, le Smic passe de 1.498 à 1.521 euros brut, soit 1.204 euros net par mois et une hausse mensuelle de 16 euros net. 

Hausse anticipée de la prime d'activité 

À la place des hausses initialement prévues sur trois ans, Emmanuel Macron a annoncé le 10 décembre dernier une hausse de 90 euros de la prime d'activité dès le mois de février 2019, elle sera versée le 5 février. Les bénéficiaires sont également plus nombreux, 3,8 à 5 millions de foyers sont éligibles. 

Destinée aux actifs qui gagnent moins qu'un certain plafond défini selon leur situation familiale, la prime d'activité sera versée aux nouveaux allocataires s'ils en font la demande avant le 25 janvier et remplissent les conditions nécessaires. 

Défiscalisation des heures supplémentaires

Autre annonce faite par le Président le 10 décembre dernier : les heures supplémentaires seront payées sans impôts ni cotisations salariales, jusqu'à 5.000 euros nets par an. Cette mesure concerne tous les salariés et fonctionnaires. 

La conversion du Compte personnel de formation en euros

Le Compte personnel de formation (CPF) est crédité en euros dès le 1er janvier. Chaque salarié a droit à 500 euros par an de formation recensés dans leur CPF, dans la limite de 5.000 euros au total. Pour les salariés peu qualifiés et les handicapés, le montant annuel est de 800 euros. Au 1er janvier, les heures accumulées les années précédentes sont converties au taux de 15 euros de l'heure. 

Réforme de l'apprentissage 

Il est désormais possible d'être apprenti jusqu'à 29 ans révolus, contre 26 auparavant. Les apprentis pourront  commencer leurs formations en entreprise tout au long de l'année et une aide de 500 euros est accordée pour leur permis de conduire. Leur durée de travail est aussi assouplie, une aide unique est créée pour les entreprises de moins de 250 salariés. L'industrie s'est engagée à ouvrir de nouvelles places supplémentaires. 

  - Visactu
© Visactu

Retraites

Revalorisation des retraites

Les pensions de retraites sont revalorisées de 0,3%, une hausse minime par rapport à l'inflation prévue par la Banque de France en 2019, à 1,6%. Cette légère augmentation concerne également les régimes complémentaires de retraites et les pensions d'invalidités, les prestations d'accident du travail ou de maladie professionnelle. 

Baisse de la CSG pour 5 millions de retraités  

La contribution sociale généralisée baisse pour les retraités touchant moins de 2.000 euros par mois, soit 5 millions de personnes, dont certains étaient touchés par la hausse de la CSG décidée par Emmanuel Macron. Le taux de prélèvement mensuel passe de 8,3% à 6,6%. Mais cette baisse pourrait prendre plusieurs mois, les bénéficiaires seraient alors remboursés rétroactivement. 

Cotisations en hausse pour les salariés du secteur privé 

Pour les salariés du privé nés à partir de 1957, les cotisations retraites vont légèrement augmenter mais sans leur accorder plus de droits. Pour les inciter à travailler plus longtemps, les retraites complémentaires des salariés du secteur privé sont minorées de 10% sur 3 ans, s'ils choisissent d'arrêter de travailler à 62 ans, avec toutes leurs annuités. Pas de malus pour un départ à 63 ans. Au contraire, si le travailleur repousse son départ en retraite de deux ans, il obtient un bonus de 10%. 20% pour trois ans et 30% pour quatre ans supplémentaires. 

  - Visactu
© Visactu

Vie quotidienne 

"Un produit acheté, un offert", c'est fini 

Désormais, les promotions sur les produits alimentaires ne peuvent plus excéder 34% du prix de vente au consommateur. Ainsi, "un acheté un offert" n'a plus cours au profit de "deux achetés un offert". L'objectif est de soutenir les agriculteurs et de rééquilibrer les rapports de force entre distributeurs et producteurs. 

Baisse du prix du gaz 

Les tarifs réglementés du gaz diminueront de près de 2%, ils sont indexés sur les prix du pétrole, en recul. En décembre, les prix appliqués par Engie avaient déjà diminué de 2%, une bonne nouvelle qui compense les hausses de l'année 2018.

50 euros de plus sur le chèque énergie

Accordé aux ménages qui entreprennent des travaux de rénovation énergétique ou pour aider à payer les factures d'énergie, le chèque énergie augmente de 50 euros. 5,8 millions de foyers en bénéficient. 

Augmentation des prix du timbre 

Les prix du timbre vont augmenter d'environ 10% pour les particuliers. Le timbre vert coûte 0,88 euro. Le rouge passe de 0,95 à 1,05 euros. Le timbre le moins cher, l'Ecopli sera à 0,86 euro, 8 centimes de plus qu'en 2018. 

Hausse du prix du tabac 

Les prix augmentent pour quelques références : plus 30 centimes pour les Dunhill Rouge Select et Bleu Regular par exemple. Les paquets de Marlboro rouges seront 20 centimes plus cher comme la gamme Marlboro Beyond, passant de 8 euros à 8,20 euros sur les paquets de 20 cigarettes. Au contraire, pas de changement pour la marque Camel . 

  - Visactu
© Visactu

Santé 

Meilleur accès aux soins auditifs 

Le prix des prothèses auditives est plafonné à 1.300 euros et leur remboursement minimum par la Sécurité sociale et les mutuelles devient plus important passant de 199,71 à 300 euros. Pour les jeunes de moins de 20 ans, ce montant est de 1.400 euros. 

Des examens remboursés à 100%

Les contrôles de santé obligatoire des enfants de moins de 6 ans sont remboursés à 100% par la Sécurité sociale. Ce sera également le cas pour la consultation de prévention des cancers du sein et du col de l'utérus pour les femmes de 25 ans, à partir du 1er juin. 

Les actes onéreux moins remboursé 

Certains actes médicaux coûteux, particulièrement à 120 euros ou plus, sont remboursés 6 euros de moins par la Sécurité sociale. Ce surcoût pour l'assuré est majoritairement pris en charge par les mutuelles. Cette mesure ne concerne pas les personnes exonérées (invalides, femmes enceintes...). 

Plus de pesticides de synthèse pour les particuliers 

L'usage mais aussi l'achat et le stockage de pesticides de synthèse, comme le Round-up, sont interdits pour les jardiniers amateurs. Les filières de recyclages spécialisées dans le traitement de ces produits phytosanitaires peuvent récupérer les pesticides concernés. 

  - Visactu
© Visactu

Transports 

La prime à la conversion 

Les aides pour passer à un véhicule moins polluant, essence ou diesel, neuf ou d'occasion, pour les 20% de ménages les plus modestes, doublent : de 2.000 à 4.000 euros. Depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron, 280.000 primes ont été accordées. 

Indemnités kilométriques pour les petites cylindrées 

Le barème permettant de calculer l'indemnité kilométrique, remise d'impôt pour les contribuables qui roulent beaucoup, est majoré : 10% pour les 3 CV et 5% pour les 4 CV. 

Raccourcir la durée du permis probatoire 

En suivant une formation de 7 heures dispensée par les auto-écoles, entre six mois et un an après l'obtention du permis, les jeunes titulaires du permis peuvent réduire la durée de leur permis probatoire de 3 à 2 ans. À noter que ce n'est valable que pour les conducteurs n'ayant pas perdu de points. 

Hausse des prix des assurances automobiles

Le cabinet d'études Facts and Figures cité par l'AFP estime une hausse des tarifs des assurances automobiles comprise entre 1 et 2%. Même estimation pour les assurances habitations

  - Visactu
© Visactu

Et autres réformes 

Listes électorales 

Toutes les demandes d'inscriptions sur listes électorales pourront s'effectuer en ligne, quelle que soit la commune de résidence. La date limite d'inscription est également rapprochée des scrutins : pour les élections européennes du 26 mai 2019, on pourra s'inscrire jusqu'au 31 mars au lieu du 31 décembre 2018. 

Au 1er janvier est également mis en place un Répertoire électoral unique (REU) dont la gestion est confiée à l'Insee. Les communes ne doivent plus tenir à jour leurs listes d'électeurs (radier les personnes décédées, ajouter les nouveaux majeurs etc). Les élections européennes seront le premier scrutin à utiliser ce nouveau REU. 

Taxer les géants du web 

Bruno Le Maire l'a annoncé le 17 décembre, la France taxe les Gafa : Google, Amazon, Facebook, Apple, etc. à partir du 1er janvier. Le ministre de l'Economie évalue le montant de cette taxe, pour l'année 2019, à 500 millions d'euros. Elle concerne le chiffre d'affaires, comme prévu par la directive de l'Union Européenne, mais aussi les plateformes, les revenus publicitaires et la revente des données personnelles. 

Un nouveau "plan pauvreté"

Présenté en septembre par Emmanuel Macron, un nouveau "plan pauvreté" sera mis en oeuvre en 2019. Un plan de 8 milliards d'euro sur quatre ans. D'abord, il vise notamment à protéger les plus jeunes, avec 50 millions d'euros consacrés à l'Aide sociale à l'enfance, l'ouverture de crèches dans les quartiers défavorisés et prioritaires. Le deuxième grand axe est le retour à l'emploi via des "chantiers d'insertion", des "territoires zéro chômeurs" et des formations pour les jeunes.