Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Centenaire 14-18 : une stèle en hommage aux soldats africains et aux migrants inaugurée en Lorraine

samedi 10 novembre 2018 à 17:12 Par Mélanie Juvé, France Bleu Sud Lorraine

A l'occasion du centenaire de la Grande Guerre, une stèle a été inaugurée ce samedi à Leyr (Meurthe-et-Moselle), en hommage aux soldats africains morts pour la France, et à leurs descendants migrants morts en mer ces dernières années.

Les deux artistes vosgiens à l'origine de la stèle inaugurée à Leyr ce samedi
Les deux artistes vosgiens à l'origine de la stèle inaugurée à Leyr ce samedi © Radio France - Mélanie Juvé

Leyr, France

Une vingtaine de jeunes migrants se sont rassemblés ce samedi matin à Leyr, au nord de Nancy, pour rendre hommage aux soldats africains morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale, mais aussi à leurs descendants morts en mer cent ans plus tard sur les routes migratoires. Plusieurs associations ont inauguré une stèle en présence du maire de Leyr, et une chorale a entonné des chants à la mémoire des morts.

Les associations estiment à 30 000 le nombre de soldats africains, issus des colonies, morts pour la France lors de la Grande Guerre. 

J'ai été très ému par les chansons, car les paroles me rappelaient mon parcours pour arriver en France — Bah Mamadou Alpha, jeune migrant.

"Tout est lié. On sait que beaucoup d'Africains sont morts pour la liberté de la France, et aujourd'hui nous arrivons, et c'est comme si on nous disait qu'il n'y a pas de place pour nous," témoigne Bah Mamadou Alpha, jeune migrant de 16 ans originaire de Guinée Conakry. "Alors qu'à l'époque, les soldats africains étaient accueillis à bras ouverts. _J'ai l'impression qu'on a oublié, et c'est décevant_. La France n'est pas assez reconnaissante envers les soldats africains."

Le bateau en bronze sur la stèle représente, selon les organisateurs, à la fois le navire transportant les soldats issus des colonies françaises, et l'Aquarius, navire de sauvetage des migrants en mer méditerranéenne.

L'ancêtre d'un jeune migrant enterré en Lorraine ?

Noël Barroyer, ancien militant syndicaliste, est à l'initiative de l'inauguration de cette stèle. Cet habitant de Leyr accueille depuis environ six mois un jeune migrant de 18 ans chez lui, Bréhima Diarra. Il s'est alors rendu compte qu'un soldat portant le même nom était enterré à la nécropole de Champenoux. Après plusieurs recherches, Noël Barroyer pense avoir retrouvé l'arrière grand-père de Bréhima. "Noël m'a demandé mon nom de famille et a cherché sur Google, puis il a trouvé un Diarra tirailleur sénégalais en 14-18." raconte Bréhima.

"Leyr était frontalier entre l'Allemagne et la France de 1871 à 1918, explique Noël Barroyer. Si les soldats africains n'étaient pas venus, peut-être qu'on serait Allemands. Et aujourd'hui ont dit à leurs descendants que non, venir dans notre pays n'est pas possible. Et ça c'est inadmissible". 

Au total, environ 600 000 soldats ont été envoyés par les colonies françaises pour combattre en France et ailleurs lors de la Grande Guerre.