Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Centenaire de la Grande Guerre : quand Sainte-Adresse était la capitale de la Belgique

lundi 5 novembre 2018 à 5:01 - Mis à jour le lundi 5 novembre 2018 à 9:33 Par Amélie Bonté, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Cette semaine, France Bleu Normandie évoque le centenaire de la fin de la Grande Guerre en Seine-Maritime et dans l'Eure. Ce lundi 5 novembre 2018, un épisode consacré à Sainte-Adresse, capitale de la Belgique entre 1914 et 1918.

L'immeuble Nice Havrais construit par Georges Dufayel, fût le siège du gouvernement belge entyre 1914 et 1918
L'immeuble Nice Havrais construit par Georges Dufayel, fût le siège du gouvernement belge entyre 1914 et 1918 © Radio France - Amélie Bonté

Sainte-Adresse, France

Toute cette semaine sur France Bleu Normandie, on évoque la Grande Guerre, à l'occasion du centenaire de la fin du conflit mondial de 1914-1918. Ce lundi 5 novembre 2018, on s'intéresse à un petit bout de Belgique en France Sainte-Adresse, près du Havre fut entre 1914 et 1918, la capitale de la Belgique. Le gouvernement belge y a pris ses quartiers après l'invasion du pays par les Allemands, ayant choisi l'exil, les dirigeants belges ont débarqué via le port du Havre.

L'installation

ECOUTEZ Le reportage d'Amélie Bonté

C'est un peu plus de 2 mois après l'envahissement du plat pays par les Allemands, que des Belges débarquent en Normandie. Une arrivée racontée par François Rosset, président de l'Association du patrimoine de Ste Adresse : 

Environ 2 000 personnes sont arrivées dans la nuit du 13 octobre 1914"- François Rosset 

Le gouvernement établit donc son siège dans ce superbe immeuble, le Nice Havrais, construit au début du 20e siècle par le commerçant et homme d'affaire parisien, Georges Dufayel. 

Ils ont été immédiatement installés dans les villas et la station balnéaire construite par Dufayel qui était vide"

Aujourd'hui transformé en luxueux appartements, l'immeuble reste le témoin de son époque alors que les villas qui logeaient les dirigeants belges, ont elles été détruites pendant la seconde Guerre Mondiale.  Mais ce n'est pas le seul vestige de la présence belge chez nous...  

En souvenir du passage des Belges à Sainte-Adresse, la boîte aux lettres de la poste belge est toujours en place au pied de l'immeuble Dufayel - Radio France
En souvenir du passage des Belges à Sainte-Adresse, la boîte aux lettres de la poste belge est toujours en place au pied de l'immeuble Dufayel © Radio France - Amélie Bonté

Un décalage entre le souvenir français et le souvenir belge 

En plus du gouvernement, pendant la Grande Guerre, ce sont 15 000 militaires et 15 000 ouvriers belges qui s'établiront à Sainte-Adresse. Une commune étrangement peu mise en avant en Belgique comme le raconte François Rosset. Lors d'une visite dans un musée de Bruxelles, où il n'a trouvé aucune référence à Sainte-Adresse :

L'image véhiculée par le gouvernement belge à Sainte-Adresse, n'était pas celle d'un gouvernement opérationnel mais celle de planqués au bord de la mer [...]"

Un décalage qui n'empêche pas Sainte-Adresse d'être fière de cet accueil. Dans le bureau du maire, une photo dédicacée du Roi des Belges et de son épouse, venus en 2014 lors du début du centenaire.

Que transmettre aux jeunes aujourd'hui ?

Mais aujourd'hui la commune veut faire vivre la mémoire autrement, notamment en travaillant et en investissant les collégiens. Explications de Luc Lefèvre, adjoint au maire :

J'ai connu mon grand-père qui a fait la 1ère GM, mais pour ces jeunes c'est un arrière-grand-père sans lien familial donc pour eux ça devient purement de l'Histoire"- Luc Lefèvre

A l'entrée de l'immeuble Nice Havrais, siège du gouvernement Belge entre 1914 et 1918, une plaque explicative - Radio France
A l'entrée de l'immeuble Nice Havrais, siège du gouvernement Belge entre 1914 et 1918, une plaque explicative © Radio France - Amélie Bonté

ECOUTEZ Luc Lefèvre, adjoint au maire de Sainte-Adresse

Maintenant il faut donner un sens à cette Histoire, à travers la solution que l'on a donnée au conflit à savoir la construction européenne"

Depuis 100 ans, lors des commémorations, sur l'estacade de Sainte-Adresse, face à la mer, se côtoient régulièrement, les drapeaux français, normand et belge.