Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Société DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Centenaire de la bataille d'Amiens : "c'est un honneur d'être ici"

mardi 7 août 2018 à 18:58 Par Lisa Melia et Vanessa Lamarre, France Bleu Picardie

Ce mercredi 8 août, ils seront 3 200 à suivre la cérémonie pour le centenaire de la bataille d’Amiens, à 15h, dans le cadre des commémorations de la Première Guerre mondiale. La veille, ils étaient une petite trentaine de curieux, sur le parvis de la cathédrale.

Les répétitions de la cérémonie de commémoration de la bataille d'Amiens
Les répétitions de la cérémonie de commémoration de la bataille d'Amiens © Radio France - Lisa Melia

Amiens, France

« Mes parents habitent à côté, j’ai entendu la musique alors je suis venue », raconte Amandine, qui vit dans le Var. Elle observe avec appréciation la cinquantaine de soldats britanniques, très droits, qui marchent en rythme dans la chaleur étouffante. « Ils ont du courage », ajoute Amandine dans un sourire.

D’autres, comme Frédérique, ne pourront pas venir le jour de la cérémonie. Mais la bataille d’Amiens a un écho particulier pour eux. « Nous avons perdu des membres de notre famille, explique la retraitée. Certains sont enterrés ici, alors je trouve cette cérémonie très touchante. On dit souvent « plus jamais ça » et c’est ce qui ressort de cette journée. »

Si les militaires qui font la répétition sont les mêmes que ceux qui défileront le jour J, ce sont des figurants qui jouent les rôles du Prince William, de la Première ministre britannique Theresa May et de la ministre française des Armées Florence Parly. Ils serrent les mains des officiels et des militaires, sous l’œil amusé de Matthew Frost, capitaine de l’armée britannique.

C’est mon unité que vous voyez-là. Nous répétons depuis quelques semaines. C’est un honneur pour nous d’être ici, surtout que nous sommes sur le point d’être déployés en Afghanistan, alors cette cérémonie de souvenir, ça nous fait nous sentir appréciés, estimés.

Le militaire dit avoir hâte de voir le Prince William, devant les troupes. Un signe de respect et de soutien, analyse-t-il.

Les répétitions pour le centenaire de la bataille d'Amiens. - Radio France
Les répétitions pour le centenaire de la bataille d'Amiens. © Radio France - Lisa Melia

Le parvis de la cathédrale bouclé

Dès 7h du matin, les alentours de la cathédrale d’Amiens seront complètement bloqués, le temps de réaliser les opérations de déminage. Les vérifications devraient durer jusqu’à 10h, voire 11h du matin.

C’est à ce moment-là que les accès seront de nouveau ouverts, d’abord aux participants et aux organisateurs. Les spectateurs, eux, sont invités à se présenter le plus tôt possible : ceux qui suivront la cérémonie depuis le parvis ont jusqu’à 14h pour s’installer, en passant par la rue Dusevel, tandis que ceux qui ont une invitation pour entrer dans la cathédrale devront passer de l’autre côté du parvis, vers la rue André. Ces derniers sont invités à se présenter avant 13h30, ensuite la place sera préparée pour le passage des militaires.

Des casquettes et des bouteilles d’eau seront distribuées aux spectateurs sur le parvis, pour prévenir les risques de coups de chaleur, même si le SAMU sera présent sur place. En revanche, gros appareils photos et bouteilles d’eau d’un litre ne seront pas autorisés : tout ce qui peut servir de projectile est prohibé, seuls les appareils très compacts et les petites bouteilles passeront les contrôles.

Une heure de Cérémonie 

Même si cette cérémonie n'est pas religieuse, une allocution de bienvenue sera prononcée par  l'Evêque d'Amiens Monseigneur Leborgne  C'est ensuite le Prince William, son altesse Royale Duc de Cambridge qui prendra la parole pour saluer la mémoire des soldats britanniques Plusieurs personnalités vont lire des textes de l'époque : le témoignage d'une infirmière qui décrit l'exode des Amiénois en mars 1918, celui d'un journaliste qui découvre Amiens dévasté par les explosions au mois d'avril. Le maire d' Amiens Brigitte Fouré est invité à lire un extrait du journal d'Herménégilde Duchaussoy, maire d'Amiens de 1916 à 1919. La cérémonie sera ponctuée de moments musicaux. Beaucoup de textes seront lu en Anglais, non sous titrés sur les 12 écrans installés en la Cathédrale d'Amiens. La Préfecture de la Somme va du coup distribuer des plaquettes avec traductions des interventions.