Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Centenaire de la Grande Guerre : Emmanuel Macron rend hommage aux troupes coloniales à Reims

lundi 5 novembre 2018 à 18:05 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Dans le cadre du centenaire de l'armistice, Emmanuel Macron poursuit son "itinérance mémorielle" ce mardi 6 novembre avec une étape à Reims dans la Marne. Il vient inaugurer le Monument aux héros de l'Armée noire et rendre hommage aux troupes coloniales.

Il y a quelques jours, le Monument aux héros de l'Armée noire a été déplacé avant la cérémonie prévue ce mardi au parc de Champagne à Reims.
Il y a quelques jours, le Monument aux héros de l'Armée noire a été déplacé avant la cérémonie prévue ce mardi au parc de Champagne à Reims. © Radio France - Sophie Constanzer

Reims, France

Après les cérémonies sur le champ de bataille de Verdun et dans le cadre de son itinérance mémorielle, le président Emmanuel Macron vient à Reims ce mardi 6 novembre 2018 pour inaugurer le Monument aux héros de l'Armée noire. Le président de la République vient ainsi rendre hommage aux troupes coloniales qui ont combattu entre 1914 et 1918 : 164.000 hommes venus des colonies et appelés communément "tirailleurs sénégalais", ont été envoyés sur les différents fronts. 

Le monument de 1924 détruit par les nazis en 1940 

L'histoire du Monument aux héros de l'Armée noire de Reims érigé en 1924 a connu de multiples rebondissements : démantèlement et destruction par les Allemands en 1940, construction d'un nouveau monument plus modeste en 1963 et enfin, la réplique du monument de 1924 installée au parc de Champagne en 2013. Une réplique réalisée par le sculpteur Jean-François Gavoty, mais jamais inaugurée officiellement. 

"Pour les Allemands le monument de Reims est désigné comme étant le "monument de la honte"... c'est par haine raciale que le monument de 1924 est démantelé par les nazis", souligne Jean-Pierre Husson historien et membre de l'Association des Amis du Monument aux héros de l'Armée noire. Le monument rappelle notamment le sacrifice du 1er corps de l’armée coloniale, pour la défense de Reims en 1918. Son "jumeau" est installé à Bamako au Mali. 

La cérémonie débute à 18h au parc de Champagne 

Emmanuel Macron sera aux côtés du président de de la République du Mali Ibrahim Boubacar Keïta, et des ambassadeurs d'autres pays africains. Des soldats français et maliens seront également présents, et 75 lycéens issus de trois établissements scolaires de la Marne -le lycée Gustave Eiffel et le lycée Georges Brière à Reims et le Lycée de la Fontaine du Vé à Sézanne- assisteront à la cérémonie. Une cérémonie, avec près de 500 invités, mais qui n'est pas ouverte au public. 

Des lycéens marnais avec d'anciens tirailleurs sénégalais qui ont servi en Indochine et en Algérie.  - Radio France
Des lycéens marnais avec d'anciens tirailleurs sénégalais qui ont servi en Indochine et en Algérie. © Radio France - Sophie Constanzer

Le 16 octobre dernier, lors du déplacement du monument aux héros de l'Armée noire, les lycéens sélectionnés pour assister à la cérémonie ont rencontré d'anciens tirailleurs sénégalais qui ont combattu dans les années 50 lors de la guerre d'Indochine. Un travail de mémoire jugé utile par les élèves. "Les programmes sont maintenant tellement chargés que l'on aborde en une phrase ou deux la question des troupes coloniales", souligne Luc Zélanti, professeur d'histoire au Lycée de la Fontaine du Vé à Sézanne. 

Des lycéens marnais : "on connaissait pas le monument".