Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Centenaire de la Grande Guerre : un Britannique retrace le parcours des Poilus d'un village du Tarn

mercredi 7 novembre 2018 à 18:20 Par Mathieu Ferri, France Bleu Occitanie et France Bleu

Robert Greenwood a voulu savoir qui se cachait derrière les noms inscrits sur le monument aux morts de Cahuzac-sur-Vère, un village du Tarn près de Gaillac. Ses travaux, lancés il y a deux ans, sont présentés lors d'une exposition du 10 au 18 novembre.

L'affiche de l'exposition autour du travail de Robert Greenwood
L'affiche de l'exposition autour du travail de Robert Greenwood © Radio France - Mathieu Ferri

Cahuzac-sur-Vère, France

Tout part d'une histoire de vélo, un matin de juillet 2016. Alors qu'il attend ses amis cyclistes pour une sortie autour de Cahuzac-sur-Vère, le regard de Robert Greenwood s'attarde sur le monument aux morts, sur la place du village. "J'ai commencé à compter le nombre de soldats" de la guerre 1914-1918, raconte le Britannique, installé dans le Tarn depuis quelques années. "J'ai été frappé par le nombre : soixante à peu près ! 5% de la population du village. Plutôt des jeunes, actifs. C'est énorme !"

"J'ai été frappé par le nombre" - Robert Greenwood

Ce qui intéresse Robert, c'est la vie de ces 57 hommes exactement, essentiellement des paysans, ou des artisans. Mais aussi l'impact sur le village, amputé de ses forces vives. Cet ancien prof de maths va alors fouiller, partout où il peut. Un peu sur internet, et surtout dans les archives militaires ou civiles, à Albi, Rodez, Montauban ou Carcassonne. Robert fonctionne aussi avec les actes de naissance de ces soldats, et les fiches d'état-civil, à la mairie de Cahuzac-sur-Vère. Il y a aussi les objets précieusement conservés par les habitants, et les rares souvenirs qui remontent. Ceux transmis en famille, de génération en génération, et qui n'ont pas été effacés par le temps.

"C'est un travail extraordinaire" - Pierre, un habitant

D'ailleurs, les 1.200 habitants de Cahuzac se fichent bien de savoir que ce travail sur les morts français est mené par un Anglais. Pour Pierre, 80 ans passés, ce qui compte, c'est la mémoire : "quand Robert est venu me voir, j'ai sorti des papiers, des médailles, et il m'a renseigné sur un tas de trucs. C'est un travail extraordinaire."

Robert Greenwood avec ses amis, devant le monument aux morts de Cahuzac-sur-Vère - Radio France
Robert Greenwood avec ses amis, devant le monument aux morts de Cahuzac-sur-Vère © Radio France - Mathieu Ferri

Et Robert n'est pas peu fier de son travail : "je suis content d'en être arrivé là, et de partager avec les villageois Et leur laisser quelque chose qu'ils peuvent exploiter dans l'avenir".

Un travail affiché lors d'une exposition à la maison des associations de Cahuzac-sur-Vère, du 10 au 18 novembre.

Un des panneaux de l'exposition, avec les recherches de Robert Greenwood - Aucun(e)
Un des panneaux de l'exposition, avec les recherches de Robert Greenwood - Mairie de Cahuzac-sur-Vère