Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Centenaire de la première guerre mondiale : la mémoire d'un fusillé pour l'exemple renaît à Barjac

mercredi 7 novembre 2018 à 19:39 Par Julie Munch, France Bleu Gard Lozère

Le nom de Philippe Dalen figure maintenant aux côtés des autres poilus barjacois tués au front pendant la première guerre mondiale. A 19 ans, ce soldat a été fusillé pour l'exemple après avoir déserté le front le temps de quelques heures.

Le monument aux morts de Barjac porte maintenant le nom de Philippe Dalen, fusillé pour l'exemple en 1916.
Le monument aux morts de Barjac porte maintenant le nom de Philippe Dalen, fusillé pour l'exemple en 1916. © Radio France - Julie Munch

Barjac, France

 Philippe Dalen. Ce prénom et ce nom sont désormais gravés, en présence des neveux et petits neveux de Philippe Dalen. Cette reconnaissance de héros de la Grande Guerre a pris du temps. Fusillé pour l'exemple, ce poilu de 19 ans était tombé dans l'oubli pendant plus d'un siècle. Inscrire son nom dans le marbre est donc un signal fort pour le centenaire de la première guerre mondiale. 

Sur le monument aux morts de Barjac, le nom de Philippe Dalen est désormais gravé dans le marbre.

Entretenir la mémoire 

C'est Laurent Delauzun, l'archiviste de Barjac (Gard), qui a découvert l'histoire de Philippe Dalen il y douze ans : "Ce soldat n'a disparu du front que quelques heures, mais à son retour, la sentence est vite tombée : il a été condamné à mort par un conseil de guerre en mai 1916." 

Pour fuir la honte et refaire sa réputation, la famille Dalen a dû fuir Barjac. À l'époque, déserter le front était très mal perçu. "Dans la famille, cette mémoire avait été effacée car pour les frères et sœurs de Philippe Dalen, c'était une infamie", explique Laurent Delauzun.  

Laurent Delauzun est l'archiviste de Barjac

En inscrivant son nom sur le monument au mort de sa commune,  Edouard Chaulet, le maire de Barjac, a voulu apaiser cette mémoire et rendre toute sa place à Philippe Dalen, qui a tout de même combattu pendant trois ans pour l'armée française. 

Cette nouvelle inscription sera inaugurée dimanche 11 novembre, en présence des neveux et petits-neveux de Philippe Dalen. 

Inscrire le nom de Philippe Dalen sur le monument aux morts de Barjac revient à reconnaître son sacrifice pour la France.  - Radio France
Inscrire le nom de Philippe Dalen sur le monument aux morts de Barjac revient à reconnaître son sacrifice pour la France. © Radio France - Julie Munch