Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Scandale au centre du don des corps de Paris : des dépouilles conservées dans des conditions indignes

-
Par , France Bleu Paris

L'Union française pour une médecine libre annonce ce mercredi son intention de porter plainte après les révélations du journal L'Express sur le centre des corps de Paris. Cette instance, chargée de recevoir les dépouilles données à la science, a connu de graves dysfonctionnements de 2011 à 2018.

Le centre des corps est rattaché à l'université René Descartes.
Le centre des corps est rattaché à l'université René Descartes. © Maxppp - Bruno Levesque

Paris, France

Des dépouilles qui pourrissent, démembrées, mangées par les rongeurs : les pratiques au sein du centre du don des corps de Paris, révélés par L'Express, font froid dans le dos. Cette instance, chargée de recevoir les corps donnés à la science, a connu de graves dysfonctionnements pendant plusieurs années, entre 2010 et 2018. 

Les dépouilles, déposées au centre des corps, sont censées être utilisées pour la recherche médicale ou l'apprentissage des médecins. Mais selon les informations recueillies par L'Express et franceinfo, les corps finissaient par pourrir faute de chambres froides, certains étaient par endroits mangés par les rongeurs, des parties anatomiques étaient aussi emportées par des professionnels de santé. 

Vétusté des locaux et absence de traçabilité

Brigitte Mauroy, ancienne directrice du centre des corps entre 2013 et 2016, confirme ces dérives : "Ça ne fonctionnait pas du tout et au final les corps n'étaient pas bien conservés". Cette urologue dit avoir "constaté une vétusté des locaux, des chambres froides qui n'en étaient pas, une absence de traçabilité possible des corps parce que les moyens mis à disposition ne le permettaient pas". L'Express parle également d'absence de ventilation, de canalisations d'évacuation des eaux bouchées.

Elle explique, au micro de franceinfo, avoir proposé des solutions au président de l'université René Descartes, à laquelle est rattaché le centre des corps, mais sans effet. Brigitte Mauroy a fini par démissionner. 

Mon inquiétude est que le Français s'imagine que ça se passe comme ça partout en France. Ce n'est pas du tout le cas. - Brigitte Mauroy, ancienne directrice du centre des corps de Paris

Une plainte déposée par un syndicat de médecins

L'Union française pour une médecine libre, syndicat indépendant de médecins, dit vouloir porter plainte. "Ça m'a glacé d'effroi parce que c'est à l'opposé de ce qu'on doit être quand on est médecin", a réagi sur franceinfo Jérôme Marty, le président de l'UFML. 

Les gens qui n'ont rien dit, qui ont laissé faire, sont à mon sens totalement coupables et cette affaire déconsidère profondément cette profession. - Jérôme Marty, président de l'Union française pour une médecine libre

Il s'agit selon lui "d'atteinte à la dignité et l'intégrité de la personne" : "De son vivant, la personne a dit 'Je lègue mon corps à la science' et son corps n'a pas été utilisé, soit parce qu'il a été mangé par des rats ou des souris ou qu'il a pourri avant qu'on l'utilise, soit parce qu'il a été dirigé vers d'autres missions comme celle de crash-test par exemple".

Des travaux de rénovation du centre des corps doivent débuter l'année prochaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu