Infos

Centre pour réfugiés : la tenue d'un référendum votée à Allex, en conseil municipal

Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme-Ardèche mercredi 14 septembre 2016 à 7:38

L'organisation d'un référendum sur le centre d'accueil des réfugiés a été voté, mardi soir, à Allex en conseil municipal.
L'organisation d'un référendum sur le centre d'accueil des réfugiés a été voté, mardi soir, à Allex en conseil municipal. © Radio France - Mélanie Tournadre

Le conseil municipal a été houleux, mardi soir, à Allex dans la Drôme. L'organisation d'un référendum concernant le centre d'accueil et d'orientation pour réfugiés a été votée en conseil municipal. Mais trois élus de l'opposition se sont prononcés contre et dénoncent ce référendum.

Le conseil municipal a été houleux, ce mardi soir, à Allex dans la Drôme. L'organisation d'un référendum concernant le centre d'accueil et d'orientation pour réfugiés a été votée en conseil municipal.

Le Château de Pergaud, sur décision de l'État, doit accueillir une cinquantaine de demandeurs d'asile dans les prochains jours. Les premiers migrants doivent être accueillis dans ce bâtiment vide depuis un an. C'est le préfet de la Drôme qui gère ce dossier et compte le mener à bien. Mais cette décision divise la population. Certains Allexois ont peur et dénoncent une "décision trop rapide", "imposée d'en haut". D'autres appellent à la solidarité.

Référendum le 2 octobre à Allex

Le maire d'Allex, Gérard Crozier (sans étiquette), a donc convoqué, ce mardi soir, un conseil municipal pour organiser un vote sur la tenue d'un référendum concernant ce centre d'accueil pour réfugiés. L'organisation de ce référendum a été votée et aura lieu le 2 octobre prochain. Mais tous les conseillers municipaux n'y sont pas favorables. Trois élus de l'opposition ont voté contre ce référendum. Ils ont fait entendre leur colère et dénoncent un référendum "qui divise la population et attise la haine". Les débats entre eux et le maire d'Allex ont été agités.

"Ce référendum est illégal et met de l'huile sur le feu"

Christophe Burling fait partie des élus qui ont voté contre cette consultation de la population. Pour lui, c'est une grave erreur, "ce référendum va attiser les braises et passionner le débat encore plus". Pour Monique Manchon, également élue d'opposition, ce référendum est "inutile". "C'est une perte de temps, on ferait mieux de rechercher des informations sur le fonctionnement de ce centre et de consulter les maires qui ont déjà accueilli des réfugiés pour apprendre de leur expérience".

Un référendum illégal et inutile pour l'opposition

Le maire d'Allex, lui, soutient qu'il faut entendre l'avis de la population même si ce référendum ne changera pas la décision de l’État et la mise en œuvre de ce centre d'accueil pour réfugiés par la préfecture de la Drôme. Gérard Crozier explique vouloir "retrouver un peu de sérénité dans sa commune". Le maire d'Allex va demander au préfet de la Drôme d'attendre le résultat du référendum le 2 octobre pour faire venir les réfugiés dans sa commune.

Une décision qui ne dépend pas des communes mais de l'Etat

De son côté, le préfet de la Drôme rappelle dans un communiqué que la décision d'implantation d'un tel centre ne relève pas des compétences communales mais de celles de l’État. Il rappelle également qu'il y a un délai de deux mois à respecter entre la délibération du conseil municipal et la tenue d'un référendum. La préfecture de la Drôme pourrait donc bien transmettre le dossier au tribunal administratif, au titre du contrôle de légalité.

Ce mardi soir, il y a eu de violentes disputes entre des habitants à la sortie du conseil municipal, mais pas d'incident. Une dizaine de gendarmes étaient mobilisés pour éviter des débordements.

Christophe Burling, élu d'opposition a voté contrela tenue de ce référendum qu'il juge inutile, voire dangereux.

Partager sur :