Société

VIDÉOS - Cérémonie d'intégration de 25 jeunes marins-pompiers à Marseille

Par France Bleu Provence, France Bleu Provence jeudi 18 mai 2017 à 21:20

Cérémonie d'intégration de 25 jeunes au sein du bataillon des marins-pompiers de Marseille
Cérémonie d'intégration de 25 jeunes au sein du bataillon des marins-pompiers de Marseille © Radio France - pauline renoir

Vingt-cinq nouveaux marins-pompiers âgés d'une vingtaine d'années ont reçu jeudi à la caserne de Saumaty leurs casques, symboles de leur intégration dans le bataillon des marins-pompiers de Marseille.

Une cérémonie militaire présidée par le vice-amiral Charles Henri Garié a officialisé leur arrivée dans la grande maison des marins-pompiers de Marseille.

Sous les regards émus et les flash des appareils photos de leurs 200 proches venus les voir, les 25 jeunes ont enfilé leurs casques flambants neufs et ont rendu hommage au drapeau des marins-pompiers. Leur promotion vient grossir les rangs des 2.500 marins-pompiers de Marseille existants.

"Beaucoup de sport, beaucoup de travail et de convictions pour y arriver."

Sébastien, 22 ans, appartient à la dernière promotion de l'école des marins-pompiers de Marseille. Fraîchement intégré, il est fier de lui et du regard que ses parents portent sur son costume, son allure. "J'ai été très malade, j'ai dû me battre pour y arriver" souffle-t-il.

Après six semaines d'entrainement à Cherbourg et 12 mois d'école, les jeunes ont la double casquette pompier et militaire. Une exception marseillaise. Car les marins-pompiers doivent pouvoir intervenir sur des feux urbains, de forêts mais aussi en mer, sur des navire militaires.

cérémonie de remises des casques pour l'intégration des élèves de l'école des marins-pompiers de Marseille, à la caserne Saumaty  - Radio France
cérémonie de remises des casques pour l'intégration des élèves de l'école des marins-pompiers de Marseille, à la caserne Saumaty © Radio France - pauline renoir

"Ils savent descendre à la corde lisse depuis les airs pour rejoindre le pont d'un navire militaire et intervenir en cas de besoin " assure le vice-amiral Charles Henri Garié non sans fierté. "En ces temps difficiles, nous ne devons pas nous endormir, le terrorisme peut encore frapper à notre porte - on l'a vu avec l'interpellation des deux hommes il y a quelques semaines rue de Crimée à Marseille - et les 400 marins-pompiers de Marseille sont formés à sauver les blessés," souligne-t-il.

Après avoir entonné La Marseillaise sous un soleil de plomb, les marins-pompiers ont lancé leurs casques dans les airs, comme le veut la tradition, pour fêter leur entrée dans le bataillon.