Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un millier de personnes pour les 75 ans du massacre d'Oradour-sur-Glane

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

La secrétaire d'état Geneviève Darrieussecq et le préfet de Haute-Vienne ont présidé aux cérémonies de commémoration du village martyr. Un millier de personnes étaient présentes alors que se pose la question des nouvelles formes de transmission avec la disparition progressive des derniers témoins.

Un millier de personnes a assisté aux commémorations. Ici devant le monument aux morts des deux guerres.
Un millier de personnes a assisté aux commémorations. Ici devant le monument aux morts des deux guerres. © Radio France - William Giraud

Oradour-sur-Glane, France

Les cérémonies commémoratives du 75ème anniversaire du massacre du 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane se sont déroulées ce lundi, au cœur du village martyr, en présence de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des armées, et du préfet de la Haute-Vienne. Elus et habitants (guidés par l'association des familles des martyrs) ont rendu hommage aux 642 villageois tués par le division SS Das Reich.

Le maire d'Oradour (à gauche), la secrétaire d'état aux armées (au centre) et Robert Hébras (de dos). - Radio France
Le maire d'Oradour (à gauche), la secrétaire d'état aux armées (au centre) et Robert Hébras (de dos). © Radio France - William Giraud

"Que la mémoire persiste après moi, c'est mon seul souhait" Robert Hébras, dernier survivant

Ce massacre, le plus grand commis en France contre des civils par les armées allemandes pendant la seconde guerre mondiale, a coûté la vie à 246 femmes et 207 enfants (dont 6 nouveau-nés de moins de 6 mois).  Au centre des participants se trouvait Robert Hébras, dernier rescapé encore en vie. A 93 ans, il s'évertue toujours à transmettre et à raconter ce qui s'est passé sur place.

Un colloque pour réfléchir à l'avenir des sites mémoriels quand les témoins auront disparu

Mais le survivant sait aussi qu'il ne sera pas éternel. D'où cette question qu'il se pose lui-même : comment poursuivre le travail de mémoire quand il ne sera plus là ? "De voir autant de monde, cela me fait énormément plaisir. Je ne pensais jamais arriver au 75ème anniversaire. Pour moi, c'est une grande joie. Je crois que j'ai fait mon sacerdoce. Je voulais que la mémoire persiste. J'espère qu'après moi, elle persistera. C'est mon seul souhait."

De son côté, le président du centre de la mémoire d'Oradour, Richard Jezierski, estime qu'il faut d'ores et déjà réfléchir à de nouvelles formes mémorielles : "Avec les sites d'Auschwitz, de Rivesaltes, nous entendons organiser un colloque pour réfléchir à l'avenir quand les témoins auront disparu. A Oradour, on va aussi travailler avec des étudiants pour concevoir un site et une application qui répondent aux attentes des nouvelles générations".

le 10 juin 1944, 642 personnes furent tuées par les Waffen-SS à Oradour-sur-Glane.  - Visactu
le 10 juin 1944, 642 personnes furent tuées par les Waffen-SS à Oradour-sur-Glane. © Visactu - Visactu