Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ces 400.000 euros versés par le Qatar à la future mosquée de Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou

C'est l'une des révélations de l'enquête "Qatar, guerre d'influence sur l'Islam d'Europe", diffusée mardi soir (20h45) sur Arte. La future grande mosquée de Poitiers a été financée à hauteur de 400.000 euros par la fondation Qatar Charity.

Capture d'écran du documentaire "Qatar, guerre d'influence sur l'Islam d'Europe", diffusé sur Arte
Capture d'écran du documentaire "Qatar, guerre d'influence sur l'Islam d'Europe", diffusé sur Arte -

Poitiers, France

Réalisé par les journalistes d'investigation Christian Chesnot et Georges Malbrunot, le documentaire "Qatar, guerre d'influence sur l'Islam d'Europe" raconte comment le richissime émirat gazier, déjà propriétaire du Paris-Saint-Germain, finance via sa fondation, la Qatar Charity, de nombreux lieux de cultes à travers la France. Diffusée sur Arte mardi soir à 20h45, l'enquête révèle notamment que la grande mosquée de Poitiers, en construction depuis 2003, a bénéficié de deux virements en date de 2012 d'un montant total de 400.000 euros.

"Je ne m'en rappelle pas du tout" dit l'imam de Poitiers

Un minaret et des salles de prières auraient donc été bâtis à Poitiers avec l'argent du Qatar ? "C'est un tissu de mensonges, nous n'avons pas reçu d'argent étranger", affirme, dans un premier temps, l'imam de la mosquée de Poitiers, Boubaker El Hadj Amor. Pourtant, l'enquête d'Arte révèle que "deux virements ont bien été effectués en 2012 par la fondation Qatar Charity à l'association des musulmans de Poitiers pour le projet de mosquée". 

Devant le fac-similé des relevés bancaires, documents confidentiels obtenus par les journalistes d'investigation, l'imam de la mosquée de Poitiers est contraint de le reconnaître : "Oui, [ces 400.000 euros] sont venus dans notre compte, probablement (...) honnêtement je m'en rappelle pas du tout".

"Il y a une forme de dissimulation parce que quand on pose la question à M. El Hadj Amor - est-ce que vous avez touché de l'argent du Qatar - il dit non et puis on lui montre les factures, il répond - ah bah oui j'ai oublié" - Christian Chesnot, journaliste coauteur de l'enquête

"L'islam proposé par le Qatar n'est pas celui des Lumières", rappelle Christian Chesnot

Déplorant "la malhonnêteté" des auteurs du documentaire, Boubaker El Hadj Amor finit toutefois par admettre que le Qatar a bien aidé financièrement le chantier de la mosquée de Poitiers. "Ce financement des travaux provient des dons des fidèles et du propriétaire qui est l'ex-UOIF (Ndrl, Union des organisations islamiques de France), actuellement Musulmans de France, et nous avons obtenu une aide de cette fédération. Après coup, il s'est avéré que [cet argent ] vient du Qatar et ça ne me gêne absolument pas", explique l'imam, par ailleurs ancien trésorier national de l'UOIF dans les années 2000.

"Et alors ? Si j'avais su que l'argent provenait du Qatar, je l'aurais reçu avec autant d'enthousiasme. Aujourd'hui, la grande mosquée de Paris reçoit son budget de plusieurs millions par l'Algérie, ça ne pose de problème à personne" - Boubaker El Hadj Amor, imam de Poitiers

La mairie de Poitiers préfère ne pas s'exprimer sur le sujet

Interrogée, la mairie de Poitiers ne souhaite pas faire de commentaire sur le sujet. Le financement des lieux de culte par une puissance étrangère interpelle au contraire Christian Chesnot. "Ça pose question, acheter un club de foot, en l'occurrence le PSG, ou bien des hôtels, ce n'est pas pareil que d'investir dans des mosquées, dans des lycées musulmans ou des centres de formation des imams." Images d'archives à l'appui, les auteurs du documentaire démontrent qu'au delà de l'argent, le Qatar, via sa fondation, promeut une conception d'un islam "rétrograde et communautariste". 

Exilé à Doha, capitale du Qatar, "le pape des Frères Musulmans, le cheikh Youssef al-Qaradawi tient, lors de ses nombreux prêches à la télévision qatarie, des propos sur les femmes et les homosexuels qui sont inacceptables", relève Christian Chesnot. Pour preuve, en 2009, al-Qaradawi déclarait au sujet des Juifs : "Tuez-les tous, jusqu'au dernier". 

Boubaker El Hadj Amor reconnaît "des difficultés" sur la question des droits de l'homme au Qatar, "mais en France aussi", insiste-t-il. "Les 400.000 euros pour la mosquée ont été versés sans aucune contrepartie, ni prosélytisme. D'ailleurs, je ne connais rien à ce pays, le Qatar", assure l'imam de Poitiers. Et cette interview accordée à une chaîne de télévision qatarie? "Une erreur", confesse Boubaker El Hadj Amor.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu