Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Série d'été 2017 : Ces vieux métiers qui ont de l'avenir

Ces vieux métiers qui ont de l'avenir : rencontre avec Pascale Clauzel, écrivain public à Limoges

jeudi 20 juillet 2017 à 8:05 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin et France Bleu

Cette semaine, notre série d'été vous emmène à la découverte de ces vieux métiers qui ont de l'avenir. Ce jeudi, nous nous intéressons à une activité ancestrale, celle d’écrivain public. Rencontre avec Pascale Clauzel, qui s'est lancée dans l'aventure il y a quelques années à Limoges.

Pascale Clauzel exerce le métier d'écrivain public depuis 6 ans à Limoges
Pascale Clauzel exerce le métier d'écrivain public depuis 6 ans à Limoges © Radio France - Jérôme Ostermann

Limoges, France

Après une vie d’enseignante à Bordeaux, Pascale Clauzel s'est installée à Limoges où elle s'est lancée dans le métier d'écrivain public il y a 6 ans. Courriers, CV, lettres de motivation, discours, assistance administrative et autres corrections en tout genre, ses missions sont très variées. Comme le profil de ceux qui font appel à elle :"Il y a des personnes qui ne savent pas écrire. D'autres qui ont besoin d'un tiers pour s'exprimer parce que ça touche trop de sensibilité. J'ai aussi écrit pour un monsieur qui a eu un problème de santé et qui ne pouvait plus écrire. C'est vraiment très varié."

Son dernier client est une Limougeaude qui devait lire un discours. Plutôt que l'écrire seule, elle a demandé l'aide de Pascale Clauzel :"J'avais peut-être la possibilité de l'écrire moi-même, mais j'avais peur qu'il ne soit pas à la hauteur de la cérémonie. Et donc j'ai fait appel à cet écrivain. Elle a très bien compris les points centraux sur lesquels il fallait mettre l'accent. C'est une femme très sensible. Et le rendu a été magnifique."

Ce métier ne va pas s'arrêter, j'en suis persuadé !

Pascale Clauzel, écrivain public, écrit aussi des biographies pour monsieur et madame tout le monde. C'est un bon moyen de mettre noir sur blanc, l'histoire familiale. A chaque fois, ce sont des rencontres, et elle adore ça :"Ce sont des rencontres magnifiques. C'est une intimité qui se créée. C'est une confiance mutuelle. Un enrichissement aussi. C'est vraiment très riche, et c'est fantastique à faire."

Et si elle admet qu'il est parfois difficile d'en vivre, elle est catégorique. A ses yeux, écrivain public est un métier d'avenir :"Je pense que ça ne va pas disparaître parce qu'on peut travailler pour toutes sortes de clients. Des municipalités par exemple. On peut nous demander de transcrire des conférences. On peut aussi travailler sur des sites internet. Il y a une ouverture qui fait que ce métier là ne va pas s'arrêter. J'en suis persuadée !" Et quand on voit qu'un ministre a tellement peur de la "paperasse" qu'il a parlé de phobie administrative pour expliquer pourquoi il ne payait pas ses impôts, on peut se dire que oui, il y aura toujours besoin des écrivains publics !

A voir : Central do Brasil, un film franco-brésilien de 1988 dont l'actrice principale joue le rôle d'une femme qui par nécessité, devient écrivain public dans la gare centrale de Rio de Janeiro.