Société

Cet hiver, un Landais de Linxe a hébergé une nuit un sdf. Le feriez-vous ?

Par Christophe Van Veen, France Bleu Gascogne jeudi 19 janvier 2017 à 17:45

Jean-Marc Tholon employé généreux du Sydec des Landes
Jean-Marc Tholon employé généreux du Sydec des Landes © Radio France - christophe van veen

Jean-Marc Tholon, de Linxe (Landes), a hébergé pendant une nuit un sdf qui allait dormir sur un parking devant chez lui. Il n'en tire aucune gloire mais il pense qu'on pourrait tous en faire de même en pleine vague de froid.

Jean-Marc Tholon est un chic type. Fidèle auditeur de France Bleu Gascogne, il a laissé un commentaire sur notre page Facebook, en pleine vague de froid, pour raconter sans forfanterie son beau geste.

Au début de l'hiver, chez lui à Linxe, ce papa de deux petites filles, âgé de 41 ans, a accueilli, durant une nuit, Scott, le sdf qui s'apprêtait à dormir sur le parking du supermarché, juste à côté de sa maison.

La pluie et le froid arrivaient. Je ne me voyais pas le laisser dormir dehors. Je lui ai proposé d'abord un repas et une douche. Et puis, avec ma femme, on l'a invité à dormir, passer au moins une nuit paisible. Franchement, ça coûte rien

Jean-Marc, catholique, a ouvert sa porte à Scott. Repas, douche, une nuit de repos, et le lendemain, il l'a ramené en voiture sur Saint-Paul-Les-Dax. Il avoue cependant avoir eu un peu d'appréhension à cause des clichés sur les sdf.

C'est la faute à la télé qui ne montre que des choses négatives. Il n'y a pas que des gens tordus ! Scott était très propre, poli et prévenant. Il ne s'est pas baffré non plus de nourriture. Un homme comme tout le monde. C'est son choix de vie

Jean-Marc n'est pas du tout donneur de leçons, mais il se bat à sa manière, modestement, pour que nous prenions soin de notre prochain.

On a peur de la différence. Entre voisins, on n'est même plus capables de se dire bonjour. On dresse des haies et des murs de deux mètres de haut. Qu'est-ce qu'on a à cacher ? Il faut être moins égoïste, partager, sans attendre rien en retour

Et depuis cette nuit, Jean-Marc revoit Scott régulièrement et lui apporte des vivres de temps en temps. Une relation discrète s'est nouée. D'après Jean-Marc, c'est toute l'année, et pas seulement lors des grands froids, qu'on pourrait accueillir chez soi des personnes dans la difficulté.

Et vous, le feriez-vous ?