Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cette année, le prix de la galette des rois est en hausse

dimanche 7 janvier 2018 à 6:04 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Si c'est plus cher, c'est à cause de la flambée du cours du beurre au niveau mondial. Certains boulangers ont donc été obligés d'augmenter leurs tarifs.

La boulangerie Pains et Des Lys à Cossé-le-Vivien
La boulangerie Pains et Des Lys à Cossé-le-Vivien © Radio France

Sainte-Suzanne, France

Présentées dans la vitrine réfrigérée, impossible d'y résister, elles mettent l'eau à la bouche, ces galettes des rois, bien dorées, une pâte qui semble croustillante, une frangipane moelleuse. Nous sommes chez Anthony Vancilli, boulanger à Cossé-le-Vivien. Une galette, c'est un tiers de beurre : "on a une augmentation de 20, 30 centimes par rapport à l'an dernier. Bon on a quand même réussi à stabiliser les choses. On a pris le parti de diminuer les marges afin d'en vendre un petit peu plus".

Une augmentation de plusieurs dizaines de centimes

Malgré cette légère augmentation, les clients ne filent pas au supermarché où les prix sont 2 à 3 moins chers : "Les gens ne m'ont fait aucune remarque sur ce point. Tout le monde a su que le cours du beurre avait flambé, ça a été multiplié par 3 sur une période, ce n'était pas négligeable"

Le boulanger de Ste-Suzanne, Jean-François Dézécot - Radio France
Le boulanger de Ste-Suzanne, Jean-François Dézécot © Radio France

Un produit de qualité, du fait maison, c'est le plus important. Jean-François Dézécot, qui tient la boulangerie de Sainte-Suzanne, lui, a fait des efforts pour ne pas augmenter ses prix. Mais il comprend pourquoi certains des confrères l'ont fait : "Les clients doivent comprendre que mettre 1 ou 2 euros de plus dans une boulangerie artisanale, manger de la qualité, c'est un effort c'est vrai, mais c'est mieux que de manger n'importe quoi".
Cette année, c'est une moyenne, pour une galette 6 personnes, comptez 10 euros et 14 euros pour 8 parts.