Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On n'a même plus de homard" : chez le plus chic des traiteurs nantais, les commandes affluent pour le 31

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les traiteurs de Nantes ont vécu une année quasi-blanche pendant les deux confinements. Les fêtes de fin d'année permettent de leur redonner le sourire. Les commandes sont au rendez-vous pour le réveillon du Nouvel an.

Chez le traiteur Brison, en centre-ville de Nantes lundi 28 décembre.
Chez le traiteur Brison, en centre-ville de Nantes lundi 28 décembre. © Radio France - Marc Bertrand

Un réveillon à six maximum, et sous couvre-feu, les professionnels n'en attendaient pas grand-chose. Et c'est plutôt une bonne surprise pour eux : les clients sont au rendez-vous. "Ils veulent se faire plaisir, après cette année qu'on a vécu", sourit ce mardi Viannette Brison, la patronne du traiteur éponyme qu'elle tient avec son mari derrière la place Graslin à Nantes.

La fête à deux, avec un bon repas 

"Cette année, j'ai eu le coronavirus deux fois", assure un client : "Pas question de faire la fête en grand nombre ! D'habitude, on va chez des amis, mais cette année on va rester à deux et commander un repas de fête à emporter dans un bon restaurant", continue son épouse qui, elle aussi, "l'a eu", le virus. 

Les gens prennent du homard, du caviar. Vous voyez, là on est même en rupture de stock sur le homard !

Se restreindre sur la fête, mais miser sur un repas dans la cellule familiale, c'est aussi ce que voit Viannette Brison derrière ses étals : "Les gens font des commandes plus denses, ils prennent du homard, du caviar, ils cherchent à se faire plaisir. Vous voyez, là, on est en rupture de stock de homards, on n'en a pas commandé assez !", sourit-elle. 

Pas de quoi renflouer les caisses

De quoi redonner le sourire aussi du côté de la trésorerie ? Pas tout à fait : "C'est bien, c'est mieux que ce à quoi on s'attendait, mais ça ne suffira pas", assure la patronne du traiteur Brison. Le magasin fonctionne beaucoup avec les entreprises, pour des banquets ou des événements. Et de ce côté-là, les commandes sont toujours au point mort. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess