Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cette Bretonne se bat pour que sa fille handicapée ait accès à la cantine et à la garderie

jeudi 23 novembre 2017 à 7:29 Par Annaïg Haute, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

A Plonéis, dans le Finistère, la Maman de Shanna, 3 ans, n'arrive pas à faire accepter sa fille à la garderie. Le quota d'heures de l’auxiliaire de vie scolaire ne permet pas de l'accompagner tous les jours à la cantine et à la garderie. Pour se faire entendre, elle a lancé une pétition.

La mairie explique qu'elle n'a pas de personnel dédié pour s'occuper de la petite fille. Sa maman estime que c'est une manière de l'exclure. (photo d'illustration)
La mairie explique qu'elle n'a pas de personnel dédié pour s'occuper de la petite fille. Sa maman estime que c'est une manière de l'exclure. (photo d'illustration) © Maxppp - Luc Nobout

Bretagne, France

Le désarroi d'une maman bretonne. L'une des petites jumelles de Maëva est atteinte de trisomie 21 mosaïque, qui rend certains apprentissages plus lents. Jusqu'à la rentrée, elle n'était pas sûre que sa fille Shanna pourrait avoir une AVS (Auxiliaire de vie scolaire). Elle est finalement rassurée quand elle apprend que sa fille sera accompagnée chaque semaine. Problème : les 24 heures accordées par la Maison départementale des personnes handicapées du Finistère (MDPH) ne permettent pas de couvrir tous les repas à la cantine, ni la garderie.

Vers une solution pour la cantine, pas pour la garderie

Elle découvre que sa petite fille ne pourra donc pas manger à la cantine le jeudi, ni être inscrite à la garderie. Un vrai calvaire pour cette Maman au chômage, qui ne peut pas retrouver du travail avec de telles contraintes horaires. Faute de cantine, elle devrait par exemple pouvoir s'occuper de sa fille entre 11h45 et 13h30 tous les jeudis. Une décision que la municipalité justifie dans un courrier : "Elle ne bénéficiera pas, sur ces temps de vie périscolaire, d'une AVS". Le maire reconnait que les repas de la petite fille se passent très bien à la cantine quand elle a une AVS, mais ajoute "vous comprendrez que je ne peux pas demander au personnel présent à la cantine de s'occuper constamment de Shanna au détriment de la surveillance et de la sécurité des autres enfants". Il semble cependant qu'une solution soit en train d'être trouvée pour la cantine, une dérogation horaire est envisagée pour l'AVS.

Shanna ne pourra pas être inscrite aux services périscolaires

Mais le problème reste entier pour la garderie. "Le nombre d'enfants, sur ce temps, que ce soit le matin ou le soir, est important, affirme le maire dans un courrier, (...) chaque agent a donc en permanence une vingtaine d'enfants à surveiller (...) En tout état de cause, sans la présence d'une AVS, Shanna ne pourra pas être inscrite aux services périscolaires."

"On rejette ma fille, on ne lui laisse pas sa chance !"

La maman se désespère, elle explique _"Je ne voulais pas crier sur tous les toits que ma fille est handicapée, mais finalement je lance une pétition pour me faire entendre"._ Maëva espère ainsi interpeller les pouvoirs publics.