Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Chambéry : quinze ans après la loi de 2005, les handicapés se sentent toujours les oubliés

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Sans attendre les annonces d'Emmanuel Macron lors de la conférence nationale du handicap, six associations appelaient à Chambéry à un rassemblement pour souligner que certains engagements inscrits dans la loi de 2005 - notamment l'accessibilité des bâtiments publics- ne sont toujours pas respectés.

Environ 80 personnes rassemblées à Chambéry à l'appel de 6 associations, 15 ans jour pour jour après la grande loi censées donner plus de droits et de liberté aux handicapés.
Environ 80 personnes rassemblées à Chambéry à l'appel de 6 associations, 15 ans jour pour jour après la grande loi censées donner plus de droits et de liberté aux handicapés. © Radio France - Bleuette Dupin

"Liberté-égalité, vous nous avez oubliés", ou encore " Loi non appliquée= double peine", les manifestants, handicapés et militants associatifs, rassemblés au centre de Chambéry ce mardi matin affichaient autour du cou leur déception après des années de promesses non tenues, et même une loi votée le 11 février 2005. La représentante en Savoie de l'APF France handicap rappelaient que l'accessibilité des bâtiments publics devait être effective au 1er janvier 2015, mais la date a été repoussée à trois reprises. C'est désormais pour 2024.

Six associations savoyardes qui défendent les handicapés physiques ou mentales ont rappelé que l'accès au logement, à l'emploi, aux transports, aux administrations,  à l'école sont autant de droits que les handicapés n'ont pas. Ils ont aussi rappelé qu'être handicapé est une situation qui peut toucher tout le monde.

Michel Vionnet-Fuasset, président de l'association Autisme Savoie

La scolarisation pour tous les enfants devra être solidement encadrée, sous peine de décevoir à nouveau les familles, selon le président d'Autisme Savoie. Les annonces d'Emmanuel Macron lors de la conférence nationale sur le handicap ont été accueillies avec prudence. Le président veut qu'aucun enfant soit sans solution de scolarisation au mois de septembre prochain. 

Pour cela, il promet l'embauche de plus de 11 000 postes d'accompagnants supplémentaires d'ici deux ans.  Le président de l'association Autisme Savoie Michel Vionnet-Fuasset salue cet engagement mais rappelle que "s'il n'y a pas un cadrage sur la formation des personnes, la pérennisation de leur mission, et leur mise en relation avec tous les intervenants pouvant accompagner les personnes autistes, c'est un coup d'épée dans l'eau".  Il évoque de nombreuses familles dont l'enfant autiste a été scolarisé sans un accompagnement solide, "des familles qui se sont retrouvées dans le désarroi" .

.    - Radio France
. © Radio France - B. Dupin

"Ça suffit d’entendre des mots d'amour, on veut des actes forts."

Michelle Brauer, représentante en Savoie de l'APF France Handicap

Autres annonces d'Emmanuel Macron : le maintien de l'allocation adulte handicapé (les associations craignent de la voir disparaître), la création de 1 000 places dans les structures d'accueil spécialisées, ou encore  la mise en place d'un numéro d'appel unique (le 360) pour répondre à l'angoisse des familles.

La représentante de l'APF France handicap Michelle Brauer constate que ces déclarations d'intention du président tombent la semaine de la Saint-Valentin, l'occasion pour elle de conclure :  "Ça suffit d’entendre des mots d'amour, on veut des actes forts pour l'égalité des chances pour tous".

- - Visactu
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu