Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chambéry : la Justice suspend les travaux du nouveau plan de circulation des bus

-
Par , France Bleu Pays de Savoie
Chambéry, France

La ville de Chambéry et l’agglomération doivent stopper tous les travaux de modification du nouveau plan de circulation des bus, qui doit entrer en vigueur le 29 août. C'est la décision du juge des référés du tribunal administratif de Grenoble.

Les travaux débutés le 2 mai ont entrainé l'abattage d'une 20aine d'arbres
Les travaux débutés le 2 mai ont entrainé l'abattage d'une 20aine d'arbres © Radio France - BR

Le juge des référés du tribunal administratif de Grenoble a entendu  les arguments des élus d'opposition de Chambéry : il suspend les travaux du plan de déplacement urbains de l'agglomération chambérienne, travaux qui ont débuté le 2 mai dernier.

L'abattage d'une vingtaine d'arbres dans les quartiers de la gare de Chambéry et du quai du Jeu de Paume le 11 mai avait mis en lumière l'opposition de nombreux riverains au nouveau plan de déplacement urbain, le PDU. Ils réclamaient une large concertation. L'absence de prise en compte de ces avis, c'est un des arguments repris par le juge des référés pour  suspendre les travaux d'aménagement du nouveau circuit de bus prévu pour la rentrée de septembre.

Mais ce n'est pas le seul. La décision du bureau de Chambéry Métropole le 24 mars dernier de lancer les travaux pose un problème de légalité au juge administratif pour qui le conseil communautaire aurait dû délibérer. Autre argument du juge pour suspendre en urgence: les modifications du PDU sont telles qu'une nouvelle enquête publique serait nécessaire.

L'opposition ne tire aucune satisfaction de cette victoire juridique

L'élu chambérien (PS) Jean-Benoit Cérino souligne qu'il ne tire aucune satisfaction de cette victoire juridique. "Ce n'est pas satisfaisant de devoir recourir à la justice pour faire valoir ce qui est le bon sens et le droit". Du côté des riverains vendredi soir, la satisfaction était bien visible. Pour Anne-Marie Gérardot de l'association CCQP regroupant notamment des habitants du quartier de la gare, c'est la récompense de trois mois de combat. "On ne nous écoute pas depuis le début, or la justice montre qu'on ne s'est pas trompé, dit-elle. IL n'y a pas eu de concertation contrairement à ce qu'on nous dit, les choses n'ont pas été faites dans l'ordre. On a abattu les arbres dans la précipitation pour bien montrer que c'était irréversible, on nous a traité par le mépris. On a eu raison de se battre". Elle souhaite pour la suite une vraie concertation, à travers une enquête publique.

Argumentaire surprenant, pour le maire et le président de l'agglo

La réaction du maire de Chambéry Michel Dantin (LR) et du président de Chambéry Métropole Xavier Dullin (LR) est arrivée via un communiqué peu avant 22h ce vendredi soir: "L'argumentaire développé par le tribunal leur paraît en tous points surprenant et (ils) ont donc décidé de se pourvoir en appel auprès du conseil d’État". Ils précisent que :" dans le cadre du réaménagement du quartier de la gare de nouvelles étapes de concertation sont à venir : l'une concernant le parvis et la place de la future gare , l'autre concernant le plan d'urbanisme et d'aménagement du futur quartier de la Cassine".

Le conseil d’État pourrait examiner le pourvoi de la ville et de l'agglomération sous six à huit mois, en attendant la suspension des travaux est exécutoire. un autre juge administratif du tribunal de Grenoble va désormais examiner le recours des élus d'opposition sur le fond, peut-être avant cet été.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu