Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Chambéry : la Préfecture de la Savoie examinera "au cas par cas" la situation des réfugiés du camp

lundi 28 août 2017 à 18:00 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Pays de Savoie

La Préfecture de la Savoie cherche des solutions d'hébergement pour les réfugiés, installés dans un camp à Chambéry depuis une dizaine de jours. Des solutions "au cas par cas" seront proposées pour les demandeurs d'asile.

Des voisins et des membres de Tous Migrants viennent en aide aux migrants
Des voisins et des membres de Tous Migrants viennent en aide aux migrants © Radio France - Nathalie Grynszpan

Chambéry, France

La Préfecture de la Savoie analysera les situations "au cas par cas" des réfugiés, après l'installation d'un camp près du centre-ville de Chambéry. Une trentaine de migrants y vivent sous des tentes depuis une dizaine de jours.

Parmi eux, les demandeurs d'asile "ont vocation à être hébergés" assure Florent Jambin-Burgalat, chargé de la protection des populations (DDSCPP) à la Préfecture de la Savoie. "Notre préoccupation première est de s'assurer avant tout que la situation sur l'installation est satisfaisante, j'entends la situation individuelle des personnes : qu'il n'y ait pas de problèmes de santé, de fragilité ou de détresse qui justifierait un hébergement d'urgence absolue" explique-t-il.

Des maraudes régulières

Actuellement, les capacités d'hébergement pour les demandeurs d'asile sont bien occupées, tout comme celles en hébergement d'urgence. Dans le camp, selon la préfecture, il n'y a "pas d'enfants ni de familles, uniquement des personnes isolées". Des mineurs s'y trouveraient, "mais ils ne sont pas à la charge de l'Etat mais du Département" précise Florent Jambin-Burgalat.

La situation concerne à la fois le département, les services de l'Etat et les services de la ville : "Il faut faire le point rapidement pour que la situation ne se prolonge pas éternellement" conclue-t-il. En attendant, des maraudes de l'association La Sasson font régulièrement le tour du camp pour s'assurer de la situation.

→ À lire aussi : À Chambéry, des migrants installent un camp sur un terrain en friche en centre ville