Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chambéry : les correspondants de nuit sillonnent les quartiers pour apaiser les tensions

-
Par , France Bleu Pays de Savoie
Chambéry, France

Dix-huit correspondants de nuit sillonnent les quartiers de Chambéry et d'autres communes de l'agglomération pour apaiser les tensions forcément plus exacerbées en été. La ville et l'agglomération viennent de reconduire le financement du dispositif porté depuis 1997 par l'association Régie Plus.

En 2016 les correspondants de nuit ont réalisé 7 000 interventions sur la seule ville de Chambéry
En 2016 les correspondants de nuit ont réalisé 7 000 interventions sur la seule ville de Chambéry © Radio France - B Dupin

La chaleur, les vacances qui approchent, les scooters qui font des allers et venues en bas des immeubles ou encore les voisins qui poussent le niveau sonore avec les fenêtres grandes ouvertes : ce cocktail rend l'ambiance tendue dans certains quartiers. Les correspondants de nuit sont là pour apaiser les tensions.

Ils sont dix-huit à sillonner les quartiers de plusieurs communes de l'agglomération (Chambéry mais aussi Jacob-Bellecombette, Barberaz, Saint-Baldoph, Saint-Alban-Leysse, Barby, La Ravoire). Ils travaillent le soir à partir de 17h ou 20h, et jusqu'à 23h voire 2h du matin. Ils ont entre 22 et 53 ans. Leur point commun : ils ont grandi dans ces quartiers qu'ils connaissent bien. Un tiers de ces médiateurs sont en CDI, les autres sont des demandeurs d'emploi, recrutés en contrat aidé pour trois ans. Le dispositif est aidé par l'Etat et financés par les communes et l'agglomération.

Le bruit, à l'origine de l'essentiel des interventions des correspondants de nuit

Leur rôle: éviter que la tension ne monte. L'an passé sur la seule ville de Chambéry (quartiers des Hauts, du Biollay, de Bellevue et Faubourg Montmélian) ils ont réalisé 7 000 interventions, dans la très grande majorité au fil des déambulations, 10% environ des interventions sont le résultats d'un appel des habitants. Les regroupements de jeunes, le bruit que cela génère c'est la raison numéro un de leurs médiations. A l'association Régie Plus qui emploie les correspondants de nuit, on constate qu'il suffirait parfois que les habitants sache se parler, se comprendre, pour éviter que la tension monte.
"On habite dans des quartiers où il y a beaucoup de turn-over, beaucoup de nouveaux voisins, explique Imad Sakhri, le responsable du service médiation. Alors qu'il y a dix ou quinze ans c'était des grandes familles qui étaient très installées et les gens se connaissaient beaucoup plus. Cette méconnaissance du voisin aujourd'hui fait qu'on est plus méfiant, moins proche ".

Interview d'Imad Sakhri, responsable du service médiation et Bruno Mathieu, directeur de l'association Régie Plus

On est là pour améliorer le lien social, explique le directeur de Régie Plus qui emploie les correspondants de nuit

  • été
Choix de la station

À venir dansDanssecondess