Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chambéry : des lycéens en formation agricole apprennent les gestes de secourisme au travail

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Du lundi 11 au vendredi 15 janvier, le lycée agricole Costa de Beauregard, à Chambéry, organise une formation de sauveteur secouriste au travail pour les lycées.

Du 11 au 15 janvier, les élèves chambériens en formation horticulture apprennent les gestes de secourisme au travail.
Du 11 au 15 janvier, les élèves chambériens en formation horticulture apprennent les gestes de secourisme au travail. - Coline Mollard

Horticulteur, paysagiste... Les métiers agricoles sont parmi les plus touchés par les accidents du travail. Jusqu'à vendredi, les élèves du lycée Costa de Beauregard à Chambéry apprennent les premiers gestes de secours : comment faire un garrot, éviter un étouffement, réagir en cas de malaise.

Simuler un accident du travail

Mathéo est allongé sur le sol, inconscient : il simule une électrocution. Julien, en deuxième année de CAP Horticulture, arrive à la rescousse. Première étape, débrancher l'appareil électrique et placer le corps en position latérale de sécurité. "Je trouve ça essentiel de connaître ces gestes, qui pourraient sauver une vie."  

L'élève de 17 ans participe avec une dizaine de camarades à une session de formation sauveteur secouriste du travail (SST). Deux journées de sept heures, pour apprendre à réagir face aux accidents. "On travaille sur les chutes, les brûlures, les explosions dues aux produits phytosanitaires, que nous utilisons beaucoup dans notre filière horticole", précise Julien. 

Reportage avec les élèves de CAP Horticulture - Coline Mollard

"Nous travaillons les cas exceptionnels, mais il est tout aussi important de les sensibiliser à la prévention." Luc Lacourt, formateur secouriste

Luc Lacourt, formateur secouriste, insiste aussi sur la prévention : "En fonctions des spécificités des métiers, on tente de prévenir les accidents du travail. Le meilleur accident est celui qui n'arrive pas." Mais si un accident vient à se produire, les élèves doivent apprendre à avoir les bons réflexes très rapidement. "Les accidents les plus graves nécessitent une réactivité de moins de trois minutes." 

A la fin des deux jours, les lycéens reçoivent un diplôme, valorisé par beaucoup d'employeurs et renouvelable tous les deux ans. Ce diplôme équivaut à l’unité d’enseignement « Prévention et secours civique de niveau1 » (PSC1) du ministère de l’Intérieur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess