Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Champagne : le syndicat général des vignerons s'oppose au logo "femme enceinte" plus gros sur les bouteilles

jeudi 19 juillet 2018 à 18:10 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Après des élus, c'est au tour du Syndicat général des vignerons de la Champagne de s'opposer au projet de la ministre de la santé qui veut apposer un pictogramme plus gros et plus visible sur les bouteilles d'alcool. Alors mesure inutile ou réponse à un vrai problème de santé publique ?

Le pictogramme ou le message de prévention sont obligatoires depuis 2007, mais parfois peu visibles.
Le pictogramme ou le message de prévention sont obligatoires depuis 2007, mais parfois peu visibles. © Maxppp - Pelaez Julio

Épernay, France

La fronde grandit en Champagne contre le projet d'agrandissement du pictogramme sur les bouteilles pour prévenir les risques liés à l'alcool pendant la grossesse. La ministre de la santé Agnès Buzyn souhaite en effet augmenter la taille du pictogramme "interdit aux femmes enceintes" sur toutes les bouteilles d’alcool. Le maire d'Epernay Franck Leroy a écrit une lettre au président de la République pour dénoncer une mesure "stigmatisante" pour les bouteilles de champagne. 

Et le Syndicat général des vignerons (SGV) de Champagne s'y oppose aussi. "Quelque part on infantilise quand même le consommateur... il y a une envie de messages sanitaires en permanence sauf que ça brouille les cartes : à un moment donné trop de logos tuent le logo", estime Maxime Toubart. Le président du Syndicat général des vignerons (SGV) de Champagne qui insiste : "aujourd'hui c'est pas en apposant un pictogramme qu'une femme enceinte va se dire "ah oui c'est vrai il faut pas que je boive!" donc on est plutôt pour des solutions de pédagogie en amont"

Un message de prévention obligatoire depuis 2007 mais (trop?) peu visible

Un pictogramme qui ne servirait à rien ? Une affirmation à laquelle s'oppose le Docteur Alain Rigaud, membre de l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA) dans la Marne : "si elle n'était pas efficace, on comprendrait mal d'ailleurs pourquoi la filière viticole se bat depuis des années contre cette mesure là". Spécialiste de l'addictologie à Reims, Alain Rigaud est étonné par la fronde des élus champenois et des représentants de la profession, et si la prévention ne se limite pas à cette mesure, il rappelle les chiffres : "un enfant nouveau né sur 1000 en France est atteint d'un syndrome sévère d'alcoolisation foetale".  

"Tout a été fait par les producteurs d'alcool pour empêcher que la taille de ce pictogramme soit suffisante et soit visible, si bien que sur beaucoup de contenants en France il est quasiment invisible et personne ne le voit, et c'est bien l'enjeu", souligne encore Alain Rigaud, de l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA). 

Depuis 2007, toutes les bouteilles de boissons alcoolisées doivent porter un message qui alerte sur les dangers de consommation d’alcool pendant la grossesse, et ça prend le plus souvent la forme d'un pictogramme représentant une femme enceinte dans un rond rouge barré. "D'après une enquête conduite par la direction générale de la santé (DGS) en 2012, un quart des buveuses déclarent ne pas l'avoir remarqué", note le ministère de la santé.