Société

Champagne-sur-Seine accueille 53 réfugiés

Par Martine Bréson et Sylvain Tronchet, France Bleu Paris et France Bleu mercredi 9 septembre 2015 à 10:30

Oussama est irakien. Il vient d'arriver à Champagne-sur-Seine.
Oussama est irakien. Il vient d'arriver à Champagne-sur-Seine. © Radio France - Sylvain Tronchet

Champagne-sur-Seine en Seine-et-Marne accueille 53 réfugiés ce mercredi matin. Ce sont principalement des Syriens. Ils vont habiter dans la résidence universitaire de la commune.

Une cinquantaine de réfugiés en provenance de Munich en Allemagne est arrivée en car vers 10 h15 dans la commune de Champagne-sur-Seine en Seine-et-Marne mercredi matin. Ils sont principalement Syriens mais dans le groupe, il y a aussi des Irakiens et des Érythréens. Ils sont accueillis par la Croix Rouge. Parmi les réfugiés qui descendent du car, il y a Oussama. Il est irakien, il a 28 ans et il est ingénieur. Il est heureux d'être là. "Heureux de pouvoir commencer à vivre", dit-il. Il ajoute : "Je veux d’abord apprendre le français pour vivre avec votre peuple et je veux continuer mes études, peut-être passer un doctorat".

Les réfugiés vont habiter dans la résidence universitaire de la ville qui est en partie occupée par des étudiants. Aucun étudiant n'a été mis à la porte pour faire de la place aux nouveaux arrivants. "L'accueil des réfugiés ne se fait pas au détriment des Français précaires", précise Jean-Jacques Eledjam, le président de la Croix Rouge française. Les chambres d'étudiants qui vont être occupées par les réfugiés étaient vides. Elles allaient être transformées pour être proposées à des jeunes travailleurs. Les travaux ont été retardés, le temps que les réfugiés trouvent un logement car cet hébergement en cité universitaire est provisoire. Les réfugiés vont rester quelques semaines et ils trouveront d’autres logements quand l’asile leur sera officiellement accordé.

Les habitants sont partagés

Si une partie des habitants est heureuse d’accueillir ces réfugiés, l'autre est un peu plus inquiète. " Nous, on est une petite commune, on a déjà 48% de logements sociaux ici. On n’avait pas besoin de ces gens-là", confie un riverain. Le président de la Croix Rouge veut être clair : " Nous allons continuer à nous occuper aussi de la précarité en France".

L'Ile-de-France doit accueillir 200 réfugiés.

Le car est arrivé vers 10h00 à Champagne-sur-Seine. - Radio France
Le car est arrivé vers 10h00 à Champagne-sur-Seine. © Radio France - Sylvain Tronchet