Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Changement d'heure : la fin d'un rendez-vous biannuel ?

dimanche 28 octobre 2018 à 6:01 Par Jennifer Biabatantou, France Bleu Pays Basque

Dans la nuit de samedi à dimanche on est passé à l'heure d'hiver, à 3 heures il était 2 heures. Mais ça pourrait être la dernière fois que la France avance ou recule ses aiguilles d'une heure. La Commission européenne propose de supprimer le changement d'horaire saisonnier à partir de 2019.

Dans la nuit de samedi 27 octobre à dimanche 28 octobre, on reculé d'une heure !
Dans la nuit de samedi 27 octobre à dimanche 28 octobre, on reculé d'une heure ! © Maxppp - Olivier BOITET

Bayonne, France

Une heure de sommeil en plus : un des bienfaits du passage à l'heure d'hiver. Mais après 42 ans de pratique, ce rituel biannuel mis en place par Valéry Giscard-d'Estaing pourrait ne plus être d'actualité. La Commission européenne a proposé aux pays 28 membres de l'U.E. de faire disparaître le changement d'heure obligatoire à partir de 2019.

Cette proposition survient à la suite d'une grande consultation lancée par l'institution l'été dernier. Les citoyens européens devaient dire s'ils sont pour ou contre le changement d'heure. Résultat : sur les près de 5 millions de votants, 84% est en faveur de la suppression de la modification des horaires saisonniers.

Heure d'hiver ou heure d'été ?

D'ici à mars 2019, les pays membres devront choisir entre rester l'heure d'hiver ou passer à l'heure d'été. Pour Pascale Valette peu importe. Cette infirmière libérale à domicile accueille avec plaisir l'initiative de la Commission européenne, car finalement "ce changement d'horaire est problématique" en hiver comme en été. Cette période a une incidence sur ses patients et l'organisation de son travail : "il y a des soins liés aux horaires donc j'anticipe. Quatre jours avant le changement, je décale de 15 minutes les injections à heures fixe pour me retrouver à l'heure prévue. Injecter un produit ce n'est jamais anodin. _Le corps humain met du temps pour s'adapter._"  

Pascale Vallette, infirmière à domicile en libérale

Didier Recart, pneumologue et médecin coordinateur du centre de sommeil à la polyclinique Aguiléra à Biarritz, abonde dans ce sens. "Je pense que notre rythme biologique n'aime pas le changement d'horaire. Après que la France choisisse heure d'hiver ou heure d'été peu importe. _Il n'y a pas d'études scientifiques montrant qu'une heure est meilleure que l'autre._"

Didier Recart, pneumologue et médecin coordinateur du centre de sommeil à la polyclinique d'Aguiléra à Biarritz