Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Changement d'heure : une heure de plus sans lumière dans les rues de la Ricamarie, ça ne rassure pas les commerçants

samedi 28 octobre 2017 à 19:50 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire

Depuis un peu plus d'un an, les lampadaires sont éteints de minuits à 4 heures et demi à la Ricamarie. Avec le changement d'heure, les rues resteront dans le noire une heure de plus. Cela ne rassurent pas les commerçants, qui ont le sentiment que le nombre de vol a augmenté.

Les lampadaires sont éteints de minuit à 4 heures et demi depuis un peu plus d'un an à la Ricamarie, et les commerçants ont le sentiment que le nombre de vol a augmenté.
Les lampadaires sont éteints de minuit à 4 heures et demi depuis un peu plus d'un an à la Ricamarie, et les commerçants ont le sentiment que le nombre de vol a augmenté. © Radio France - Noémie Philippot

La Ricamarie, France

Cette nuit, nous passons à l'heure d'hiver. C'est une heure de sommeil en plus, plutôt agréable, mais aussi une heure de plus dans l'obscurité à La Ricamarie. La ville fait partie des 157 communes ligériennes qui ont décidé d'éteindre leur éclairage public pendant la nuit pour diminuer la pollution lumineuse, mais les commerçants vivent mal cette décision prise il y a un peu plus d'un an.

D'après Ossin, boucher installé rue de la Libération, plonger le centre ville dans le noir de minuit à 4 heures et demi a amené beaucoup de problèmes : "On nous a forcé les portes, moi j'ai dû déposer deux plaintes, chez mon voisin ils sont carrément entrés à l'intérieur. Ça a multiplié tous les actes d'incivilité." Ossin a même passé une nuit dans son camion pour surveiller son magasin, alors une heure de plus d'obscurité, avec le changement d'heure, c'est une heure de plus de stress : "Après une journée de 5 heures du matin non-stop jusqu'à 19 heures, on rentre à la maison et puis on revient surveiller nos commerces !"

Il faut qu'ils laissent la lumière allumée, sinon ça ne va pas, un jour ça sera pire que ça" Aïdel, un commerçant de la Ricamarie qui a retrouvé la porte de son magasin forcée quatre fois.

Aïdel est installé un peu plus loin dans la rue. Il a retrouvé quatre fois la porte de son magasin forcée. Il a installé un rideau métallique plus solide, mais il n'est pas rassuré : "A partir de minuit, il y a un risque ici. Il faut qu'ils laissent la lumière allumée, sinon ça ne va pas, un jour ça sera pire que ça." Côté mairie, pas question de rallumer les lampdaires. Pour Marc Faure, le maire de la Ricamarie, il n'y a pas de lien entre l'extinction des lampadaires et l'augmentation des vols. C'était juste une période, surtout cet été, mais il tient à rassurer les commerçants : des caméras infrarouges surveillent le centre ville toute la nuit.

  - Visactu
© Visactu