Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Chantier du tram dégradé à Caen : 300.000 euros de dégâts

Début janvier, le chantier du tramway a été plusieurs fois abîmé en marge des manifestations des "gilets jaunes". La communauté urbaine Caen la mer et le maire de Caen ont chiffré le montant des dégradations. Ils ont porté plainte.

Le 5 janvier, les gilets jaunes ont utilisé des barrières du chantier du tram pour construire des barricades.
Le 5 janvier, les gilets jaunes ont utilisé des barrières du chantier du tram pour construire des barricades. © Radio France - Marcellin Robine

Caen, France

Les deux premiers week-ends de janvier, en marge des manifestations des « gilets jaunes », plusieurs personnes s'en sont pris au chantier du futur tramway de la Communauté urbaine Caen la mer. Les dégradations ont touché le secteur caennais entre l’Université et la Place de la Résistance. Des barrières ont notamment servi à ériger des barricades.

Ces dégradations se chiffrent aujourd’hui à 300 000 euros selon un communiqué de la communauté urbaine : "Cela correspond à ce qui a été dégradé ou brûlé (barrières, bordures, fourreaux, engins de chantier, etc.), [mais] ce montant ne comprend pas les coûts indirects liés à la désorganisation du chantier".

Le maire de Caen et président de la Communauté urbaine Joël Bruneau a porté plainte.