Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Charente : à Segonzac, les règles sanitaires et attestations de déplacement traduites en roumain

-
Par , France Bleu La Rochelle
Segonzac, France

A Segonzac, une petite commune de Charente, les attestations de déplacement et les mesures sanitaires mises en place dans le cadre du confinement ont été traduites afin que les nombreux ouvriers roumains employés dans les vignes puissent les comprendre.

L'attestation de déplacement traduite en roumain est disponible sur la page Facebook de la mairie de Segonzac
L'attestation de déplacement traduite en roumain est disponible sur la page Facebook de la mairie de Segonzac © Radio France - Mairie de Segonzac

Difficile de faire respecter les règles du confinement à des personnes qui ne parlent pas français. En Charente, la petite commune de Segonzac - 2 000 habitants - accueille en ce moment de nombreux ouvriers roumains. Ils sont employés comme ouvriers agricoles dans le vignes du cognac. 

Comme tous les résidents du pays, ils sont soumis aux règles de confinement mises en place pour endiguer l'épidémie de coronavirus. Mais la majorité d'entre eux ne comprend pas le français. L'application des règles peut donc s'avérer compliquer, confie la maire de Segonzac, Véronique Marendat.

L'attestation de déplacement est le premier document qu'ils ont à remplir actuellement pour aller travailler ou pour aller faire leurs courses. Et ça leur pose de nombreuses difficultés.

Des échanges compliqués avec les gendarmes

Lors des contrôles effectués par la gendarmerie, Véronique Marendat s'est aperçue que les forces de l'ordre avaient beaucoup de mal à communiquer avec ces travailleurs roumains. Alors pour leur expliquer les mesures sanitaires en vigueur, une habitante de Segonzac d’origine roumaine a proposé à la mairie de traduire les attestations obligatoires de déplacement. 

Depuis ce lundi 30 mars, elles sont distribuées à la quarantaine de Roumains qui résident dans la commune. Et le document traduit en roumain semble rencontrer un véritable succès. Au point que l’ambassade de Roumanie en France a demandé à le récupérer afin de pouvoir le diffuser à l’ensemble de la communauté roumaine qui réside en France.

La maire ajoute qu'un autre document sera rédigé dans les prochains jours. "Nous écrirons un petit texte pour expliquer pourquoi il y a un confinement en France, afin que les Roumains qui vivent ici avec leur famille, qui ne regardent pas la télévision française, qui ne lisent pas les journaux, comprennent bien la situation."

"Ils venaient faire leurs courses à sept ou huit en même temps"

Outre l'attestation de déplacement, il y a aussi les règles sanitaires, celles qui s'appliquent notamment dans les supermarchés. Et le couple de gérants de l'Intermarché de la commune, Pierrette et Christian Ganne, avaient du mal à les faire respecter.

Ces ouvriers roumains avaient pris l'habitude, le soir, une fois leur journée de travail terminée, de venir faire leurs courses à sept ou huit en même temps. Et ils rentraient tous ensemble dans le magasin.

Le couple a essayé en vain, de leur expliquer qu'il fallait entrer un par un. "C'est la règle, _un caddie = une personne_", précise Pierrette. Difficile aussi de leur demander, dans une langue qu'ils ne maîtrisent pas, de respecter une distance d'un mètre avec les autres consommateurs. "Ils n'avaient pas l'air de comprendre", se souvient la gérante. Alors avec son époux, ils ont pris les choses en main. 

Faire appliquer les mesures d'hygiène

Pierrette et Christian Ganne ont décidé de traduire eux-mêmes les règles à respecter dans les grandes surfaces. Mais ni l'un ni l'autre ne parle roumain.

On a pris les textes en français, ceux qu'on trouve un peu partout à l'entrée des supermarchés, et on les a traduits, via Google, en roumain.

Leur technique semble avoir parfaitement fonctionné. Les règles sont aujourd'hui strictement appliquées, assure Pierrette. "Désormais on les voit descendre de leurs camions et attendre chacun leur tour. Il n'y en a qu'un qui rentre à la fois. Ils ont bien compris !", se réjouit la gérante du magasin.

Et cette initiative pourrait bien avoir donné des idées aux autres commerçants de Segonzac. La mairie assure que le bureau de tabac devrait bientôt, lui aussi, afficher les mesures en roumain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu