Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Charente-Maritime : 1.800 personnes surendettées en 2018

mardi 12 février 2019 à 20:27 Par Thomas Coignac, France Bleu La Rochelle

1.847 personnes n'arrivent plus à sortir de l'engrenage en Charente-Maritime. Elles ont déposé un dossier de surendettement en 2018 à la Banque de France du département, la très grande majorité des dossiers ont été acceptés. Des chiffres qui sont en baisse, depuis 2014.

La Banque de France de Charente-Maritime a reçu plus de 1 800 dossiers en 2018.
La Banque de France de Charente-Maritime a reçu plus de 1 800 dossiers en 2018. © Maxppp - Illustration

La Rochelle, France

Ils ont accumulé les crédits à la consommation, ont perdu leur travail, se sont séparés de leur conjoint.e... Ou tout simplement n'arrivent plus à payer leur loyer et leurs charges mensuelles. 1 847 personnes ont, en 2018, déposé un dossier de surendettement à la Banque de France de Charente-Maritime. 

Des associations pour les aider

Celle-ci, qui se réunit deux fois par mois, étudie alors, au cas par cas, les situations de ces personnes, en examinant leurs ressources et leurs dépenses. 90% de ces personnes sont effectivement déclarées en surendettement, et deux possibilités s'offrent alors à la Banque de France. Un effacement total ou partiel de la dette de la personne, au détriment de ses créditeurs, ou un échéancier, avec chaque mois, une somme à rembourser, calculée en fonction des revenus. 

Mais avant de passer par la case banque de France, certaines personnes se font aider pour construire leur dossier. Là, elles ne sont plus seulement un numéro, mais peuvent expliquer face à un conseiller, face à eux, pourquoi elles se retrouvent dans cette situation. Exemple à l'association Crésus, à La Rochelle, à côté de la gare Porte Dauphine. Elle dépose environ 200 dossiers par an à la Banque de France. 

On leur conseille parfois de changer de mutuelle, d'assurance, de forfait de téléphone..."

Là, dans les bureaux de la maison des associations, dix bénévoles, tous retraités, prêtent une oreille attentive à leurs problèmes. Et voient passer des profils très différents. Comme cette personne, dont la femme contractait des crédits à son nom, et qui se retrouve avec 700 euros par mois à payer. Où ce retraité, qui avait une quarantaine de crédits à la consommation, et devait rembourser 500 000 euros. "Il prenait un crédit pour rembourser un autre crédit... C'est le serpent qui se mord la queue", témoigne Edouard, un des conseillers. 

Les bureaux de Crésus ont déposé environ 200 dossiers à la Banque de France en 2018. - Radio France
Les bureaux de Crésus ont déposé environ 200 dossiers à la Banque de France en 2018. © Radio France - Thomas Coignac

Alors, ensemble, ils préparent les dossiers pour qu'ils soient acceptés par la Banque de France. Et donnent des conseils aussi : "on leur conseille parfois de changer de mutuelle, d'assurance, de forfait de téléphone... Parfois on leur fait économiser 100 euros c'est déjà ça", explique Catherine, la directrice. Mais toujours dans l'écoute et jamais dans le jugement. "Si on a quelqu'un qui fume et qui a du mal à payer son loyer, eh bien, on ne leur dit pas d'arrêter de fumer. On trouve d'autres solutions", poursuit Edouard. Avec ce message, qu'ils répètent à chaque fois. "Cela peut nous arriver à tous". 

Des chiffres en baisse 

Ces chiffres baissent depuis 2014, tant sur le plan national que celui de la Charente-Maritime, grâce à de nouvelles législations, rendant plus compliqué pour les personnes déjà en difficulté de contracter un crédit. 

En Charente-Maritime, les personnes en difficulté présentent un endettement médian de 15 000 euros. La moitié sont des actifs (ils ont entre 35 et 54 ans), et les plus touchées sont les personnes seules (54%).