Société

Charente-Maritime : Nouvelle édition des zones de gratuité

Par Charlotte Jousserand, France Bleu La Rochelle dimanche 6 novembre 2016 à 7:00

l'année dernière, 2.500 personnes étaient venues à la zone de gratuité de Saint-Savinien
l'année dernière, 2.500 personnes étaient venues à la zone de gratuité de Saint-Savinien © Radio France - Charlotte Jousserand

Deux zones de gratuité ont été organisées ce samedi en Charente-Maritime. Le principe : sur une journée, on dépose ce qui nous sert plus et on récupère ce dont on a besoin. Le but est de sensibiliser au réemploi des objets.

Le syndicat mixte Cyclad a organisé ce samedi deux zones de gratuité en Charente-Maritime, l'une à Corme-Royale, l'autre à Saint-Savinien. C'est la sixième édition dans le département. Une zone de gratuité, c'est comme une brocante ou un vide grenier sauf qu'il n'y a pas de transaction, pas d'échange d'argent ou de troc. Pendant cette journée, chacun récupère ce qu'il veut et/ou donne ce qu'il veut. Celui qui vient les mains vides peut également repartir avec des affaires.

L'objectif de ces journées, c'est de sensibiliser au réemploi et à la lutte contre le gaspillage car encore beaucoup d'objets sont jetés à la déchetterie alors qu'ils peuvent resservir. Selon Gaëlle Merle, responsable communication et prévention de Cyclad, _"c'est impossible de venir récupérer des objets à la déchetterie, c'est interdit et dangereux, alors on s'est dit qu'organiser des zones de gratuité cela pouvait sensibiliser les gens pour qu'ils puissent voir que les objets dont ils n'avaient plus besoin servaient à d'autres".

Selon le syndicat mixte, le réemploi et la réparation permettent d'éviter 13 kilos de déchets par habitant et par an.

"Une idée extraordinaire"

A Saint-Savinien, parmi les gens qui ont fait le déplacement dans cette zone de gratuité installée dans la salle polyvalente, il y a Jean qui vient pour la première fois. Un ami lui a parlé du concept, il a du mal à y croire : "Je trouve cette idée extraordinaire, cela m'interpelle et je suis curieux donc je viens voir si c'est vrai". Et c'est vrai, Claudine peut le confirmer. Elle vient depuis trois ans pour récupérer "ce dont elle a besoin et pas plus". Claudine arrive avec une liste une tête, cette fois-ci elle recherche des livres pour enfants et des vêtements.

A côté de la salle où sont rassemblées toutes les affaires, les vêtements, les livres, les bibelots, il y a la file de voitures et de personnes qui viennent déposer ce dont ils ne veulent plus. Parmi eux, Caroline. La jeune femme "adore les zones de gratuité". Elle apporte chaque année les objets dont elle n'a plus besoin pour qu'ils aient "une seconde vie" et puis elle pars chiner aussi pour elle et pour ses enfants.

Pour gérer ces zones de gratuité, sur chaque site, il y a une soixantaine de bénévoles, tous en gilets jaune fluo. Des bénévoles des boutiques solidaires comme le secours catholique et puis des autres associations des deux communes. Les associations sont intégrées au projet car le Cyclad souhaite les faire connaître. Selon Gaëlle Merle, "C'est pour dire aux gens, les objets que vous récupérer ici une fois dans l'année, vous pouvez les acheter toute l'année dans des boutiques solidaires à des prix très bas".