Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Charente-Maritime : plus d'une trentaine de caravanes de gens du voyage s'installent sur la commune de Beurlay

mardi 3 avril 2018 à 16:26 Par Tommy Cattaneo, France Bleu La Rochelle

Plusieurs caravanes de gens du voyage se sont installées illégalement sur la toute nouvelle zone d'activités de Beurlay, en Charente-Maritime. Ils sont arrivés lundi et ne comptent pas repartir avant le 20 avril. Une médiation organisée par la préfecture doit avoir lieu avec la mairie.

Plus d'une trentaine de caravane sont arrivées sur la zone d'activités de Beurlay.
Plus d'une trentaine de caravane sont arrivées sur la zone d'activités de Beurlay. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Beurlay, France

C'est une installation dont se serait bien passée le maire de la commune de Beurlay.  Gérard Gandaubert a vu débarquer lundi plus d'une trentaine de caravanes de gens du voyage sur sa toute nouvelle zone d'activités de Champ Bouchet. "On vient de finir de viabiliser le terrain, certains lots sont déjà vendus à des artisans qui vont venir s'implanter sur la commune", confie l'élu.

Une médiation de la préfecture doit avoir lieu mercredi

Les gens du voyage auraient indiqué vouloir rester jusqu'au 20 avril, avant de se rendre dans le Loiret pour une mission évangélique. Plus de deux semaines, c'est beaucoup trop pour le maire. Il doit rencontrer des représentants des gens du voyage et un médiateur de la préfecture ce mercredi, pour tenter de trouver une solution.

Apparemment, les gens du voyage prévoient de rester jusqu'au 20 avril. - Radio France
Apparemment, les gens du voyage prévoient de rester jusqu'au 20 avril. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Si aucun compromis n'est trouvé, la préfecture peut demander l'évacuation de la zone et l'expulsion des gens du voyage, puisque cette installation est totalement illégale.

Il existe bien des aires d'accueil dans le département, comme à Tonnay-Charente ou encore à Saintes, mais elles ne seraient pas accessibles à cause de la boue et des intempéries de ces derniers mois.