Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Charleville-Mézières : bientôt des panneaux publicitaires numériques dans le centre historique ?

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le Code de l'Environnement interdit la publicité dans les sites patrimoniaux remarquables. Mais Charleville-Mézières compte déroger à la loi en autorisant l'implantation de panneaux publicitaires numériques, y compris en centre-ville.

l'un des 10 nouveaux panneaux publicitaires numériques à Besançon, rue Charles Nodier.
l'un des 10 nouveaux panneaux publicitaires numériques à Besançon, rue Charles Nodier. © Radio France - Christophe Mey

Charleville-Mézières, France

Charleville-Mézières révise son règlement local de la publicité. Ce texte qui pose les règles à respecter concernant l'affichage n'avait pas été revu depuis 1985 dans la ville-préfecture des Ardennes. 

Les mesures envisagées sont plus restrictives que le Code de l'Environnement concernant les affiches imprimées mais plus permissives sur la publicité numérique. 

Des panneaux publicitaires plus petits, moins nombreux et moins éclairés.

La nouvelle mouture du règlement prévoit de diminuer le nombre de panneaux publicitaires (78 au lieu de 114 actuellement) et de réduire la taille maximale autorisée. La municipalité souhaite aussi aller au-delà de la réglementation en vigueur en interdisant l'éclairage des panneaux dès 23h le soir et jusqu'à 7h du matin.  

Un seul quartier échappe à ces restrictions, la Croisette, en grande partie zone commerciale. "Quel est l'utilité d'illuminer des publicités entre 23h et 1h du matin dans une zone inhabitée ?", questionne le collectif Alternatiba des Ardennes, engagé pour la lutte contre le dérèglement climatique. 

Des panneaux publicitaires numériques autorisés partout 

Le Code de l'Environnement interdit toute publicité à proximité des monuments historiques ou dans les sites patrimoniaux remarquables mais un règlement local de la publicité peut déroger à cette disposition. C'est le choix de Charleville-Mézières concernant les panneaux numériques, à condition qu'ils ne dépassent pas les deux mètres carrés. 

"L'idée , c'est de ne pas s'empêcher d'évoluer vers des _techniques modernes_. On peut imaginer un plan interactif avec un hôtel qui indiquerait par exemple le nombre de chambres disponibles", plaide Else Joseph, adjointe au maire chargée de l'urbanisme et du cadre de vie. 

La place Ducale à Charleville-Mézières, juin 2019 - Radio France
La place Ducale à Charleville-Mézières, juin 2019 © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Avant de voir un panneau installé place Ducale, il faudra que le maire donne son accord et l'Architecte des Bâtiments de France son avis

L'idée n'est pas de mettre des panneaux partout. Aucun maire n'a intérêt à défigurer sa ville" - Else Joseph, adjointe au maire en charge du cadre de vie 

"C'est fallacieux", réplique Roxane, membre du collectif Alternatiba 08. "Si cette municipalité ne veut pas de panneaux numériques, soit. Mais qu'en sera-t-il de la prochaine ?". Inscrire l'interdiction des panneaux numériques dans le centre-ville historique dans le nouveau règlement local de publicité lèverait toute ambiguïté. 

Dans sa contribution à l'enquête publique, le Collectif Alternatiba des Ardennes pointe aussi la consommation énergétique de ces dispositifs lumineux : "un panneau publicitaire numérique de 2m² consomme autant (...) que 3 familles françaises". Un chiffre que l'association dit avoir trouvé dans une étude du fabricant de mobilier urbain JCDecaux mais que la ville de Charleville-Mézières conteste. 

Les habitants invités à donner leur avis 

Avant d'être soumis au conseil municipal, le nouveau règlement local de publicité de Charleville-Mézières  fait l'objet d'une enquête publique jusqu'au 20 septembre 2019. Tout un chacun, habitant de Charleville-Mézières ou non, peut donner son avis par courrier (adressé au commissaire enquêteur à la mairie, rue du Théâtre 08000 Charleville-Mézières), par mail (Enquetepublique_RLP@mairie-charlevillemezieres.fr) ou sur internet (charleville-mezieres.fr). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu